/news/politics
Navigation

Le vice-amiral Mark Norman a rencontré le chef d’état-major de la Défense pour parler de sa réintégration

Mark Norman
Photo courtoisie, Ministère de la Défense nationale Mark Norman

Coup d'oeil sur cet article

Le vice-amiral Mark Norman, récemment blanchi d’une accusation d’abus de confiance, a rencontré le chef d’état-major de la Défense, Jonathan Vance, lundi dernier, pour discuter de son éventuelle réintégration en tant que numéro 2 des Forces armées canadiennes.

L’information a été rapportée vendredi par le «Globe and Mail» qui cite une source proche du dossier à qui le journal a accordé l’anonymat pour qu’elle puisse parler librement.

Selon cette source, la discussion entre MM. Norman et Vance a porté essentiellement sur le moment d’un éventuel retour du vice-amiral dans le poste qu’il occupait avant d’être accusé d’avoir coulé de l’information confidentielle au chantier Davie de Lévis pour influencer le processus d’attribution d’un contrat.

L’accusation a été abandonnée plus tôt ce mois-ci, la Couronne ayant considéré qu’il y avait peu de chances que la poursuite aboutisse à une condamnation du vice-amiral.

La source du «Globe and Mail» a également indiqué qu’une des préoccupations est aussi de s’assurer que sa réintégration soit faite de façon responsable.

Une annonce ne serait pas imminente, selon le «Globe», étant donné qu’un nouveau rôle doit être trouvé pour le lieutenant-général Paul Wynnyk qui avait été nommé pour remplacer Mark Norman au poste de vice-chef d’état-major de la Défense.

Le général Vance avait déjà affirmé le 8 mai, jour de l’abandon de l’accusation contre Mark Norman, qu'il discuterait incessamment avec ce dernier de son retour en poste. «Le vice-amiral Norman nous a bien manqué, et j’attends avec impatience l’occasion de l’accueillir à nouveau dans ses fonctions dès que possible.»

La rencontre de lundi dernier a été confirmée au journal torontois par le service des relations avec les médias du ministère de la Défense. La rencontre entre les deux hommes a été qualifiée de «cordiale», sans plus de détails.

La démarche pour réintégrer Mark Norman a eu lieu alors que le ministre de la Défense, Harjit Sajjan, s’est déjà prononcé contre son retour dans son ancien poste. Le 8 mai, devant des journalistes, le ministre avait notamment affirmé que «nous avons actuellement un vice-chef d’état-major de la Défense, et il restera en poste».