/sports/soccer/impact
Navigation

L’Impact ne fait pas le poids

Coup d'oeil sur cet article

Face à la meilleure formation de la Major League Soccer (MLS), le Los Angeles Football Club (LAFC), l’Impact de Montréal en a eu plein les bras et a baissé pavillon 4 à 2, vendredi soir, en Californie.

La rencontre s’est bien mal amorcée pour la troupe de Rémi Garde, alors qu’Evan Bush a donné un but facile à ses adversaires dès la septième minute. Le gardien a dégagé le ballon directement sur Christian Ramirez et le précieux objet a terminé sa course dans le filet des visiteurs.

Quelques instants plus tard, Ignacio Piatti a raté une chance en or de créer l’égalité. L’international argentin était seul devant la cage de Tyler Miller, mais il a complètement raté sa frappe. Il s’agissait d’un premier départ pour Piatti depuis le 6 mars dernier, lui qui a raté 10 parties des siens en raison d’une blessure à un genou.

Vela s’amuse

Le LAFC a ensuite ouvert la machine et a récidivé deux fois avant la pause de la demie. Carlos Vela a profité d’un bon relais d’Eduard Atuesta pour se faufiler entre deux défenseurs. Le meilleur marqueur de la MLS n’allait pas rater une telle occasion et il a placé le ballon dans le coin inférieur gauche du filet de Bush. Il s’agissait de sa 15e réussite en 2019, lui qui a joué autant de joutes.

Par la suite, Vela a repéré Diego Rossi sur le flanc gauche de la surface de réparation et celui-ci a remis le ballon à Latif Blessing, qui n’a eu qu’à achever le travail.

En deuxième demie, le LAFC a continué de dicter le ton de la rencontre, alors que Tristan Blackmon a inscrit le premier but de sa jeune carrière.

La formation de la Belle Province a tout de même été en mesure de s’inscrire à la marque dans les 20 dernières minutes. Eddie Segura a d’abord fait dévier le ballon dans son propre filet. Walker Zimmerman a ensuite accroché Anthony Jackson-Hamel dans la surface de réparation et Saphir Taïder a touché la cible sur le tir de pénalité.

Une absence qui fait mal

L’impact était privé d’un élément clé de sa formation pour ce match. En effet, Samuel Piette a été forcé de prendre congé en raison d’une accumulation de cartons et son absence s’est fait particulièrement sentir dans le jeu défensif de l’Impact.

Cette fâcheuse situation a également fait en sorte que la séquence de départs consécutifs du Québécois a été stoppée à 51. La dernière fois que Piette avait raté une partie, il s’agissait du 27 septembre 2017.

Le onze montréalais retrouvera son milieu défensif plus tôt que tard, puisqu’il recevra le Real de Salt Lake City, dès mercredi soir, au Stade Saputo.