/sports/hockey/coupe-memorial
Navigation

Parties de cartes et jeux vidéo

Coup d'oeil sur cet article

HALIFAX | Qualifiés pour la finale depuis mercredi soir, les joueurs des Mooseheads profitent de la tenue du tournoi « à domicile » pour revisiter la ville d’Halifax en compagnie des membres de leur famille. À l’hôtel où ils sont installés depuis le début du tournoi, ils meublent le temps en s’adonnant à des activités bien loin de leurs occupations quotidiennes du dernier mois.

« On passe du temps en famille et on a nos après-midi de libres. Ça fait du bien de pouvoir se reposer. À l’hôtel, on a un lounge et on est bien installés. Les gars sortent des cartes, on joue aux jeux vidéo. On pense à autre chose que le hockey, un peu », a révélé le capitaine Antoine Morand, qui avait vécu pareille situation l’an passé alors que le Titan s’était assuré d’une place au match ultime dès le mardi soir. Les mauvaises langues diront toutefois qu’il y a mieux à faire à Halifax qu’à Regina !

Denis Leblanc, le héros de Jody Shelley

L’ancien dur à cuire des Mooseheads, Jody Shelley, qui a disputé 627 matchs dans la LNH, a rendu hommage à l’ancien directeur général et recruteur en chef de l’équipe de la Nouvelle-Écosse, Denis Leblanc, qui avait flairé la bonne affaire alors que Shelley s’alignait dans le midget B à Yarmouth. Shelley a joué trois saisons avec les Mooseheads, cumulant 933 minutes de pénalité. Il a ensuite fait la navette entre la Ligue américaine et la ECHL avant que Leblanc, alors à l’emploi des Blue Jackets de Columbus, lui tende à nouveau la main.

« C’est mon héros ! » s’est-il exclamé. « Le hockey évolue et je sais que je ne pourrais jamais faire partie de l’équipe aujourd’hui. La prise de conscience au sujet des commotions cérébrales et de la sécurité des joueurs est la réalité dans laquelle nous vivons aujourd’hui. Tous les joueurs patinent vite et ont des habiletés, maintenant. »

Sur le même sujet