/news/society
Navigation

Geste haineux à la mosquée: la CAQ nie tout lien avec la laïcité

Coup d'oeil sur cet article

Le gouvernement Legault nie tout lien entre l’incident survenu à la Mosquée de Québec et son projet de loi sur la laïcité, qui ne suscite ni tension, ni division au sein de la société québécoise, selon le ministre Simon Jolin-Barrette.

«Je ne pense pas qu’il y ait quelque lien que ce soit entre le projet de loi 21 et ce qui s’est passé à Québec», a réagi le premier ministre François Legault, en marge du conseil général de la Coalition avenir Québec, qui se termine aujourd’hui à Montréal.

«Il ne faut pas généraliser», a soutenu le chef caquiste, d’avis qu’il y a moins de racistes au Québec qu’ailleurs dans le monde.

«Il n’y a absolument aucun lien entre le projet de loi 21 et ce qui s’est passé», a indiqué dans le même sens le ministre l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion, Simon Jolin-Barrette.

Du même souffle, M. Jolin-Barrette a condamné l’altercation survenue samedi midi à Québec, qui s’est soldée par l’arrestation d’un suspect. Ce dernier, très agité, aurait notamment frappé un membre de la communauté musulmane au visage après avoir crié aux gens présents: «vous n’êtes pas chez vous», tout en demandant à voir leurs passeports.

Photo Agence QMI, Guy Martel

«C’est un incident qui est regrettable, a dit M. Jolin-Barrette. On ne souhaite pas que ce genre d’incident-là survienne. [...] Il faut faire en sorte de s’assurer que ce genre d’événement ne se reproduise plus.»

Un geste «discriminatoire» en apparence

Disant avoir pour l’instant obtenu peu de détails, le ministre s’est gardé de qualifier ce qui s’est produit de geste à caractère haineux.

Idem pour la ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la Capitale-Nationale, Geneviève Guilbault.

«Il y a une enquête qui est en cours par le service de police, donc on verra les conclusions de cette enquête-là, mais on peut penser que c’est un geste, en apparence, au minimum violent, peut-être discriminatoire», a dit la vice-première ministre.

«C’est un événement qui est extrêmement regrettable, a-t-elle déploré. La communauté musulmane de Québec a été durement éprouvée par, évidemment, l’attentat à la mosquée, il y a un petit peu plus de deux ans et donc, c’est très triste de voir ça ce matin.»

Mme Guilbault a rappelé l’importance de demeurer «extrêmement vigilants».

«J’ai été rassurée par le fait que le Service de police de la Ville de Québec porte une attention particulière au secteur (de la mosquée) compte tenu, justement, de l’incident. C’est le cas d’ailleurs à chaque fois qu’un incident se produit.» 

Aucune tension, aucune division

Quant au projet de loi sur la laïcité, qui passe à l’étude détaillée cette semaine, M. Jolin-Barrette a rappelé que l’objectif est de mener à «une séparation claire entre l’État et toutes les religions».

«Depuis plus de 10 ans, nous avons beaucoup parlé de laïcité de l’État, et en ce moment nous avons un projet de loi qui est modéré qui sera applicable et nous serons capable de tourner la page à ce sujet», a dit le ministre.

«Il n’y a aucune tension, il n’y aucune division, je veux être très clair là-dessus», a-t-il souligné.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.