/sports/hockey
Navigation

Les Huskies remportent leur première coupe Memorial

Rouyn-Noranda défait les Mooseheads 4 à 2 et met la main sur la 1re Coupe Memorial de son histoire

Coup d'oeil sur cet article

HALIFAX | C’est fait! Les Huskies de Rouyn-Noranda ont confirmé avec brio leur suprématie au hockey junior canadien cette saison en remportant la toute première Coupe Memorial de leur histoire, dimanche soir, sur la glace du Scotiabank Centre.  

Quatre buts sans riposte ont guidé la concession de l’Abitibi fondée en 1996 vers une victoire de 4-2 contre la formation hôte des Mooseheads d’Halifax, qui ont vu un deuxième trophée leur glisser des mains dans leur amphithéâtre à la faveur de leurs rivaux de la LHJMQ après la Coupe du Président, il y a deux semaines. C’est la 13e fois qu’un club du circuit Courteau grimpe sur le prestigieux trône.  

Photo Agence QMI, John Morris

La meilleure équipe aura gagné. Champions de la saison régulière ainsi que des séries éliminatoires, les Huskies ont réussi la triple couronne en empochant ce huitième gain en 10 affrontements contre les représentants de la Nouvelle-Écosse. Auteur de quatre buts et d’une passe en cinq rencontres, l'espoir du Canadien Joël Teasdale a mis la main sur le trophée Stafford Smythe Memorial, remis au joueur par excellence du tournoi.  

  • Écoutez Jean-Philippe Bertrand à Dutrizac de 6 à 9:

 

«De vivre ça avec ce groupe de joueurs, c’est incroyable. C’est une famille pour la vie! J’y avais goûté un peu en perdant [à la Coupe du Président], mais là, d’avoir la chance de gagner, j’en suis extrêmement heureux, a lancé le sourire fendu jusqu’aux oreilles celui qui est demeuré dans l’action malgré une blessure en première.  

Photo Agence QMI, John Morris

«Tous les joueurs ont une petite blessure rendus à ce point-ci. Mais il faut que tu continues à pousser et à jouer avec ça. La ligne Félix Bibeau, Rafaël Harvey-Pinard et Jakub Lauko a été solide tout le tournoi et si j’avais pu, je leur aurais donné mon titre de joueur du tournoi.»  

Une deuxième coupe pour Pouliot  

Malgré une foule assourdissante après le but de Raphaël Lavoie qui doublait l’avance des favoris locaux, les hommes de Mario Pouliot ont su remonter la pente à mi-chemin et pour la suite de la rencontre pour refroidir les partisans en rouge, vert et blanc.  

Pouliot est devenu le deuxième entraîneur québécois de l’histoire seulement à mettre la main sur une deuxième couronne nationale, lui qui avait mené le Titan d’Acadie-Bathurst aux grands honneurs l’an passé.  

Photo Agence QMI, John Morris

 

«C’était un match différent de l’an passé. L’an passé, je pense que les tirs étaient 35-8 et le pointage seulement de 1-0. Je suis arrivé dans un endroit où mon garçon [Raphaël] a repêché le trois quarts des joueurs. C’était une équipe à maturité. Je suis privilégié de vivre ces choses-là et je suis juste content», s’est exclamé le vétéran homme de hockey.  

Photo Agence QMI, John Morris

 

Vétérans soulagés  

Les vétérans occupant un casier de joueur de 20 ans chez les champions, Peter Abbandonato, Samuel Harvey et Jacob Neveu pourront ainsi effacer de leurs souvenirs la douloureuse défaite de 2016 au match ultime contre London à ce même événement. Abbandonato a placé les Huskies dans le siège du conducteur dès la quatrième minute du troisième tiers. Ils n’ont plus jamais regardé derrière ensuite.  

Photo Agence QMI, John Morris

«C’est un feeling incroyable. Je n’ai pas de mots pour décrire ça. Je suis vraiment content pour les gars. On a poussé tout au long de la saison. Le but de Bibeau a changé le momentum et après, la foule n’a plus trop crié et on a sauté sur l’occasion», a analysé Abbandonato.  

Photo Agence QMI, John Morris

 

MacKinnon acclamé  

Membre de l’édition championne des Mooseheads en 2013, l’attaquant étoile de l’Avalanche du Colorado, Nathan MacKinnon, a parlé de l’importance que l’événement a eue dans sa carrière avec les représentants des médias. Il mettait les pieds dans l’édifice pour la première fois depuis la fin de son stage junior cette même année.  

«C’est une grosse scène, a-t-il dit avant d’être chaleureusement ovationné par la foule. Ce n’est pas aussi gros que la LNH, mais c’est similaire. Tout le monde écoute ce tournoi à la maison. Ça nous a bien préparés pour la Ligue nationale et venir jouer dans la LHJMQ a été la bonne décision pour moi. Je suis certain que ces gars vont s’en souvenir.»  

C’était la deuxième fois seulement après 2006 que deux équipes de la LHJMQ s’affrontaient en finale nationale... Les officiels de la LHJMQ, Mario Maillet (arbitre) et Maxime Chaput (juge de lignes) faisaient partie du quatuor zébré sur la glace pour cette finale...  

Ce qu’ils ont dit  

«On a tellement travaillé fort depuis le jour 1. Il manquait juste ça pour appeler ça une saison parfaite. On est tellement contents d’amener la première Coupe Memorial en Abitibi. On voulait prouver aux fans des Mooseheads que c’est nous qui méritions la coupe. À 0-2, on a mis beaucoup de pression sur leurs défenseurs et les bonnes choses sont arrivées.»  

— Le capitaine des Huskies, Rafaël Harvey-Pinard  

«En ayant le double rôle, mes adjoints ont été d’un apport incroyable pour me permettre d’acquérir Noah Dobson. Honnêtement, si on ne pouvait acquérir Noah Dobson, je ne suis pas certain qu’on serait ici.»  

— L’entraîneur-chef et directeur général Mario Pouliot  

«Je suis tellement fier de cette équipe. C’était un honneur d’être leur capitaine et je suis déçu. J’étais de l’autre côté l’an passé et on doit leur donner crédit. Je vais être secoué pendant quelques jours. On voulait tellement gagner. Ce n’est pas arrivé. Ça fait suer.»  

— Le capitaine des Mooseheads, Antoine Morand  

«C’est très décevant pour les joueurs et les fans après une année comme ça. Mais comme entraîneur, et je leur ai dit après, je ne peux être plus fier de notre équipe. On doit admettre qu’on affrontait une solide équipe de hockey qui était bien dirigée.»  

— L’entraîneur-chef des Mooseheads, Éric Veilleux  

4
2
Première période
1-Hal: Samuel Asselin (3) (Ryczek, Groulx) -AN-19:16
Punitions: Teasdale (Rou) 18:24.
Deuxième période
2-Hal: Raphaël Lavoie (2) (Groulx, Asselin) 5:26 3-Rou: Félix Bibeau (5) (Harvey-Pinard) 10:27 4-Rou: Joël Teasdale (4) (Hinam, Bergeron) 15:11
Punitions: Groulx (Hal) 3:17, Dobson (Rou) 10:03, Maxim Trépanier (Hal) 10:03.
Troisième période
5-Rou: Peter Abbandonato (2) (Lauko, Bergeron) 3:02 6-Rou: Vincent Marleau (2) (Gagnon, Abbandonato) 5:03
Punitions: Aucune punition
Tirs au but
R.-Noranda 10 - 14 - 11 - 35 Halifax 10 - 6 - 9 - 25
Gardiens:
Rou: Samuel Harvey (G, 4-1-0), Hal: Alexis Gravel (P, 2-2-0).
Avantages numériques:
Rou: 0 en 1, Hal: 1 en 1
Arbitres:
Mario Maillet, Chris Crich
Juges de lignes:
Tarrington Wyonzek, Maxime Chaput
ASSISTANCE:
10 595.