/finance/business
Navigation

Les Québécois boudent les applications de livraison de repas, selon un sondage

Les Québécois boudent les applications de livraison de repas, selon un sondage
PHOTO D'ARCHIVES, AFP

Coup d'oeil sur cet article

HALIFAX | Les Québécois ne sont pas de grands adeptes des applications de livraison de repas de restaurants, comparativement aux résidents du Canada anglais, notamment des provinces situées à l’ouest du Québec.

Selon un récent sondage réalisé conjointement par la firme Angus Reid et l’Université Dalhousie, à peine 15% des répondants du Québec ont dit avoir déjà essayé un service de livraison de repas en ligne. En Ontario, en Saskatchewan, en Alberta et en Colombie-Britannique, la proportion de gens ayant déjà eu recours à ce genre de service varie entre 32% et 36%.

Dans l’Atlantique, la moyenne est de 15%, tout comme au Québec.

Ce sont les Manitobains qui sont les plus fervents de ces applications avec 45% des répondants de leur province qui ont dit avoir déjà essayé un tel service.

À la question «Avez-vous l’intention d’utiliser un service de livraison en ligne d’ici les six prochains mois?», les Québécois sont encore dans le peloton de queue, à 23%. Seul l’Atlantique affiche une proportion plus faible, soit 18%.

Selon le professeur Sylvain Charlebois, de l’Université Dalhousie, à Halifax, malgré l’essor généralisé des services de livraison à domicile, les Québécois boudent les applications pour ce genre de service, pour des raisons qui semblent culturelles.

«Pendant que les Manitobains aiment demeurer à la maison, les Québécois aiment sortir», a-t-il souligné dans une note explicative.

Selon lui, l’engouement des Manitobains peut aussi s’expliquer par l’«effet SKIP». SKIP – Du resto jusqu’à vous est le nom d’une entreprise établie à Winnipeg qui, selon le sondage, «règne en maître dans la livraison à domicile au Canada», a souligné M. Charlebois.

«L’application manitobaine SKIP remporte la palme en popularité avec 23% des parts de marché, suivie par UberEATS avec 14%», a indiqué le professeur Charlebois, en se référant aux résultats du sondage.

«SKIP [...] est surtout connue pour sa volonté de faire la promotion des grands du service alimentaire et des chaînes bien établies», a mentionné M. Charlebois.

Selon lui, l’utilisation des applications de livraison de repas à domicile suit une tendance à la hausse. «Peu importe la région, attendre de voir entrer un client au resto ou au magasin ne suffit plus, a-t-il affirmé. Il faut une démarche plus proactive. Tout le monde a accès à ce genre de service, tant les restaurateurs que les clients. Être propriétaire d’un parc de voitures n’est plus nécessaire.»

Le sondage a été mené en ligne avec un échantillonnage aléatoire contrôlé de 1500 Canadiens entre le 15 et le 17 mai. Sa marge d’erreur est de plus ou moins 2,9%, 19 fois sur 20.