/sports/hockey
Navigation

Une médaille d’argent au goût amer pour le Canada

Une médaille d’argent au goût amer pour le Canada
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Le Canada a échoué dans sa tentative de mettre la main sur une première médaille d’or depuis 2016 au Championnat du monde de hockey, puisqu’il a baissé pavillon 3 à 1 contre la Finlande en finale, dimanche, à Bratislava, en Slovaquie.

L’unifolié a ainsi dû se contenter de la médaille d’argent, une distinction qu’il a obtenue 15 fois en 64 participations au prestigieux tournoi. Il s’agissait également de la deuxième fois que le Canada perdait contre la Finlande. Lors de la ronde préliminaire, les champions avaient été les seuls à infliger une défaite aux Canadiens.

La troupe d’Alain Vigneault a été la première à s’inscrire à la marque. Lors du premier vingt, le défenseur Shea Theodore a battu Kevin Lankinen d’un bon tir des poignets dans la partie supérieure de son filet. Ce but a été l’unique moment de réjouissance des patineurs canadiens, car le gardien finlandais a été intraitable par la suite, lui qui a réalisé 43 arrêts.

Une médaille d’argent au goût amer pour le Canada
Photo AFP

«C’était un long tournoi, très plaisant et avec de très bons gars, a indiqué le défenseur canadien Damon Severson au site internet de la Fédération internationale de hockey. Je pense que nous méritions une médaille. [...] C’est dommage que nous ayons eu la mauvaise médaille. La Finlande a joué un bon match, il s’agit de la seule équipe à nous avoir battues dans ce tournoi. Ils ont joué du bon hockey. C’est malheureux que nous ne rentrions pas chez nous avec l’or.»

Le capitaine sonne la charge

Offensivement, les vainqueurs ont été propulsés par deux réussites de leur capitaine, Marko Anttila. Ce dernier a d’abord fait mouche en deuxième période, avant de donner les devants aux siens pour de bon en troisième. Harri Pesonen a également été en mesure de vaincre le gardien Matt Murray dans les derniers instants de l’engagement ultime.

«C’est un sentiment incroyable, a dit le Finlandais Jere Sallinen. Je ne sais pas comment nous avons fait pour l’emporter, c’est incroyable. Nous sommes un bon pays de hockey. C’est peut-être un miracle sur la glace ou quelque chose comme ça. Revenir à Helsinki sera fou. Je crois qu’il y aura beaucoup de gens qui vont nous attendre là-bas. Anttila a été excellent.»

Il s’agissait seulement de la troisième fois de leur histoire que les Finlandais remportaient le Championnat du monde, eux qui ont pris part à la compétition 57 fois.