/news/politics
Navigation

Déploiement des maternelles 4 ans: les fonctionnaires de la Famille tenus à l’écart

Mathieu Lacombe
Photo d'archives, Simon Clark Mathieu Lacombe, Ministre de la Famille.

Coup d'oeil sur cet article

Si le ministre de la Famille Mathieu Lacombe martèle que l'ouverture des maternelles 4 ans se fait en complémentarité des services de garde, ses fonctionnaires ont été tenus à l’écart du déploiement des nouvelles classes.

Les employés du ministère de la Famille n’ont pas été consultés par leurs collègues de l’Éducation au sujet de l’organisation des services préscolaires destinés aux élèves des milieux défavorisés pour la rentrée de septembre prochain.

«Il n’y a pas eu d’échanges ou de documents produits entre les deux ministères (de l’Éducation et de la Famille) depuis le 1er juin 2018», peut-on lire dans une réponse à une demande d’accès à l’information datée du 29 avril dernier au sujet de l’article 461.1 de la Loi sur l’instruction publique.

En janvier, le ministre de la Famille assurait que les nouvelles classes de maternelle 4 ans seraient installées de manière à ne pas nuire aux garderies et CPE existants.

Mais depuis, le discours a changé. La CAQ a notamment demandé plus tôt cette année aux écoles de faire du maraudage dans les CPE pour former les futures classes de maternelles 4 ans.

Selon Francine Lessard, directrice générale du Conseil des services éducatifs à la petite enfance, on assiste encore une fois à de «l’improvisation» dans ce dossier. «La complémentarité, actuellement, nous on ne la voit pas, on ne la sent pas, on ne l’entend pas», dit-elle.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Mme Lessard voit d'ailleurs mal comment le gouvernement Legault a pu identifier les secteurs déjà couverts par des services de garde, si les fonctionnaires n’ont pas travaillé ensemble.

Consultations uniquement entre ministres

Au cabinet de Mathieu Lacombe, on précise que les discussions entourant le déploiement des nouvelles classes se sont faites « directement » entre les deux ministres impliqués. «Des consultations ont eu lieu entre le ministre de l’Éducation (Jean-François Roberge) et le ministre de la Famille avant de décider du déploiement des nouvelles classes de maternelle 4 ans en vue de la prochaine année scolaire, comme le prévoit la Loi», soutient son porte-parole.

Antoine de La Durantaye ajoute que cette consultation ne se fait plus via un comité ministériel. «Dans ce contexte, il est donc normal que la portion administrative du ministère n’ait pas de documents faisant état de ces consultations.»