/sports/hockey/canadien
Navigation

Domi n’est pas inquiet pour Jonathan Drouin

Domi n’est pas inquiet pour Jonathan Drouin
PHOTO AGENCE QMI, MAXIME DELAND

Coup d'oeil sur cet article

Même si plusieurs heures de route les séparent, Max Domi et Jonathan Drouin discutent ensemble sur une base régulière. L’attaquant qui a inscrit 28 buts la saison dernière avec le Canadien est convaincu que le Québécois rebondira l’an prochain.

• À lire aussi : Max Domi rencontre des enfants atteints du diabète de type 1

«On se parle surtout par messages textes, et il va bien, a indiqué Domi au Journal de Montréal. Je suis sûr à 100 % qu’il aura une prochaine saison incroyable pour nous. 

« C’est le joueur le plus talentueux avec lequel j’ai eu l’occasion de jouer. Il peut faire des choses avec la rondelle qui sont difficiles à décrire. C’est aussi une personne vraiment agréable à côtoyer. »

On verra si l’entraîneur Claude Julien voudra les réunir à nouveau lors des premières semaines de la saison 2019-2020. Les deux jeunes attaquants ont connu de bons moments ensemble.

Par contre, Julien avait dû les séparer à quelques occasions parce que leur production n’était pas satisfaisante.

Domi n’est pas inquiet pour Jonathan Drouin
AFP

L’été à Toronto

À l’exception de quelques apparitions publiques ici et là, Domi passera la saison estivale dans la Ville Reine. 

« Je n’aime pas me donner trop de congés, a expliqué l’attaquant du Canadien. Je travaille fort au gymnase pour que mon corps soit résistant pour une saison de 82 matchs. 

« Je travaille seul avec Mark McKoy [ancien athlète olympique spécialiste du 110 m haies] pour tout ce qui concerne la course à pied. Je fais aussi du pilates et plusieurs autres trucs spéciaux. Toutefois, je ne veux pas dévoiler tous mes secrets ! »

Sa maladie ne le ralentit pas, bien au contraire. 

« Mon programme est personnalisé, comme ça l’est pour Jonathan Drouin ou Shea Weber. On a tous des corps différents. On peut travailler sur nos faiblesses, mais il faut savoir maintenir notre condition pendant toute la saison. »

D’ailleurs, Domi a souligné qu’il est difficile pour lui de regarder les matchs des séries. 

« C’est ce que je fais depuis mes quatre premières saisons dans la LNH, a-t-il précisé. Ce qui rend l’exercice plus ardu, c’est qu’on a passé tellement près de prendre part aux séries.

« De regarder des parties, ça me rend encore plus affamé en prévision de la prochaine campagne. On a un groupe spécial qui a du caractère. C’est à nous d’arriver prêts au prochain camp d’entraînement. »