/news/politics
Navigation

Grand ménage chez Otéra Capital: Legault fait confiance aux dirigeants de la Caisse

Le premier ministre est satisfait du ménage fait par la Caisse chez Otéra mardi

Grand ménage chez Otéra Capital: Legault fait confiance aux dirigeants de la Caisse
Photo Agence QMI, Mario Beauregard

Coup d'oeil sur cet article

Satisfait des mesures prises pour faire le ménage chez Otéra Capital, le premier ministre François Legault ne compte pas demander une révision de la gouvernance à la Caisse de dépôt et ses filiales.

• À lire aussi: Des «manquements graves et inacceptables» à la Caisse

François Legault s’est dit «content», mardi, des importants changements apportés à la filiale de la Caisse après une enquête indépendante déclenchée à la suite des révélations de notre Bureau d’enquête.

«Je pense qu’ils ont des processus de vérification interne à la Caisse de dépôt. Donc, je pense que c’était un bon test, d’abord, et, d’une certaine façon, c’était une leçon», a commenté premier ministre dans les corridors de l’Assemblée nationale.

Les conclusions de l’enquête indépendante, dévoilées mardi, font état de conflits d'intérêts, d’un manque de transparence, et de liens avec les milieux criminels. En conférence de presse, le patron de la Caisse, Michael Sabia, a confirmé la mise à pied du PDG, de la vice-présidente et d’un ex-directeur de la recherche. Des changements ont aussi été apportés au conseil d’administration.  

Code d’éthique

Pour le premier ministre Legault, il s’agit de mesures suffisantes. «Ce qu’on m’explique, c’est que le code d’éthique n’a pas été respecté dans la filiale Otéra», a-t-il commenté.

«Je pense que les hauts dirigeants des différentes filiales ont peut-être eu leur leçon pour s’assurer que le code d’éthique soit appliqué», estime-t-il.  

Son gouvernement n’exigera donc pas que la Caisse se soumette à de nouveaux mécanismes de surveillance, même si les manquements des hauts dirigeants ont été dévoilés uniquement grâce au travail de journalistes d’enquête.

Pas question, non plus, de revoir la gouvernance au sein de la Caisse et ses filiales. «Je suis convaincu que c’est une exception, affirme François Legault. Pour connaître plusieurs des hauts dirigeants de la Caisse de dépôt, il n’y a pas cette culture-là. Il y a peut-être un problème avec la filiale immobilière, qui était peut-être un peu séparé de la Caisse de dépôt.»

Réactions mitigées

Du côté de l’opposition officielle, le libéral Carlos Leitao a salué la réaction rapide des dirigeants de la Caisse. Le porte-parole en matière de finances estime qu’il s’agit de «changements majeurs dans la gouvernance et dans la structure d’Otéra».  

«C’est inconcevable, à mon avis, qu’un membre du comité de direction, un haut cadre, de quelque organisme que ce soit, puisse avoir aussi des liens d’affaires avec son employeur», dit Carlos Leitao.

Le leader parlementaire du Parti québécois a également qualifié de «musclée» la réponse des dirigeants de la Caisse. «Monsieur Sabia, ce matin, nous a annoncé des mesures drastiques pour tourner la page sur la suite d’Otéra», estime Martin Ouellet.  

À l’opposé, le leader parlementaire de Québec solidaire a qualifié la réaction de la Caisse de «très décevante». «C’est une réaction qui minimise l’ampleur des problèmes», estime Gabriel Nadeau-Dubois.

 

Nouveau code d’éthique

Otéra Capital devra rehausser son code d’éthique en l’harmonisant avec celui de la Caisse. Voici les principaux changements que ça implique :

  • La gouvernance et l’éthique sont confiées à un comité du conseil d’administration.
  • Un poste de chef de la conformité est créé chez Otéra et dans toutes les filiales de la Caisse.
  • Les pratiques de déclaration des conflits d’intérêts sont rehaussées, en élargissant la définition de « personne liée » aux enfants et parents proches des dirigeants, à leurs associés, aux compagnies dans lesquelles ils sont cadres ou aux administrateurs, et à leurs « relations romantiques ».
  • Les dirigeants seront plus clairement isolés des décisions lorsqu’il y a un potentiel de conflit d’intérêts. Dans la foulée, l’autre filiale immobilière de la Caisse, Ivanhoé Cambridge, a annoncé des changements semblables.
Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.