/qubradio
Navigation

L’arrivée du 5G comporte d’importants risques pour la santé, prévient un expert

L’arrivée du 5G comporte d’importants risques pour la santé, prévient un expert
mavoimages - Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

Tandis que la Ville de Montréal estime qu’entre 40 000 et 60 000 antennes seront nécessaires pour le déploiement du réseau cellulaire 5G sur son territoire, un expert québécois soutient que cette nouvelle technologie est superflue et comporte d’importants risques pour la santé des citoyens.

C’est la radiation électromagnétique de ce grand nombre d’antennes qui poserait problème, a expliqué Paul Héroux, physicien professeur de toxicologie et des effets de l’électromagnétisme sur la santé à la faculté de médecine de l’Université McGill, en entrevue à l’émission Dutrizac de 6 à 9 sur les ondes des QUB radio.

M. Héroux est l’un des 170 scientifiques à avoir signé une lettre adressée à l’ONU appelant les gouvernements à freiner le déploiement de cette technologie puisque peu d’études ont été menées quant à ses effets sur la santé et l’environnement.

Il a notamment mentionné que les ondes électromagnétiques ont été liées au cancer du cerveau et qu’elles pourraient provoquer des modifications «permanentes et irréversibles» de l’environnement.

«L’industrie n’a aucune conscience vis-à-vis des effets sanitaires de ces radiations-là. Ils ont convaincu les organismes gouvernementaux [qu’il n’y avait aucun danger] en leur fournissant des fausses informations et l’individu est laissé à lui-même pour se protéger», a soutenu le professeur.

Amélioration marginale

Paul Héroux souligne de surcroît que la technologie 5G constitue une amélioration marginale, voire inutile, vis-à-vis le réseau 4G déjà existant.

«Autrement, il y a des usines qui vont fermer, illustre-t-il. C’est une industrie qui a eu un grand succès et qui veut continuer son succès. La plupart des industries qui ont trouvé un bon filon veulent le développer de manière illimitée même si le besoin n’est pas là.»

Selon lui, la seule différence que verront les usagers «rationnels et raisonnables» de réseaux mobiles est une augmentation de la vitesse de transmission de vidéo en temps réel.

«La vérité, c’est qu’on ne fera rien de plus avec le 5G. Mais afin de vendre cette mise à jour là, l’industrie fait miroiter toutes sortes d’hypothèses. Par exemple, qu’il serait nécessaire pour que les véhicules aient un pilote automatique. C’est faux», insiste l’expert des effets de l’électromagnétisme sur la santé.

Le cabinet de conseil Deloitte situait l’avènement du 5G au Canada vers 2020 ou 2021, à l’occasion de la publication de ses Prédictions de 2019 sur les technologies, médias et télécommunications. La Ville de Montréal dit toutefois que le réseau 5G ne sera pleinement opérationnel qu’après plusieurs années.

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions