/news/currentevents
Navigation

Le Québécois détenu à Oman serait en route vers les Émirats arabes unis

Le Québécois André Gauthier serait en route vers les Émirats arabes unis

Coup d'oeil sur cet article

Le Québécois détenu à Oman relativement à une affaire de détournement de fonds touchant une entreprise aurifère serait extradé vers les Émirats arabes unis, selon son fils.

André Gauthier, qui risque la prison à vie à Dubaï s’il n’est pas rapatrié au Canada d’ici vendredi, arriverait aux Émirats arabes unis vers 3 h du matin (heure locale) mercredi.

L’homme a envoyé un message à son fils, lui disant que le temps presse.

« C’est vraiment la dernière chance. Je suis sur la route, à un endroit qui se nomme Sohar. Demain matin, je serai transféré à Dubaï, mais il sera trop tard. S’il y a de quoi à arrêter, ce doit être ce soir, ce soir sans faute », a indiqué M. Gauthier.

Pression accentuée

« M. Gauthier a été embarqué dans un véhicule de police et emmené de Mascate (Capitale d’Oman) pour être extradé vers les Émirats arabes unis. Le transfert a été suspendu pendant la nuit, et il devrait être remis aux autorités des Émirats arabes unis avant 9 heures, heure locale », a indiqué Radha Stirling, une avocate britannique œuvrant au sein de l’organisme Detain in Dubaï.

La famille accentue donc la pression, afin que le gouvernement Trudeau obtienne la libération de M. Gauthier avant qu’il n’arrive à destination.

« C’est là, maintenant, la chance à Justin Trudeau de montrer au Canada que c’est un leader et non un mouton » laisse tomber Alexis Gauthier, le fils de l’homme détenu.

Vague d’appui

Selon lui, son père garde le moral, malgré tout. « Il va bien. Il se sent appuyé et ça lui fait chaud au cœur. Ça fait quatre ans que nous ne l’avons pas vu. Ce sont des années qui lui ont été dérobées », explique-t-il.

Le député conservateur de Chicoutimi–Le Fjord, Richard Martel, a souligné mardi à la Chambre des communes que « la vie d’un Canadien est en jeu. » Selon lui, le Canada avait promis à la famille d’intervenir.

La secrétaire parlementaire du ministre des Affaires étrangères, Pamela Goldsmith-Jones, a répondu que les services consulaires sont assurément fournis à M. Gauthier, mais sans pouvoir divulguer plus de détails sur cette affaire.

Richard Martel s’était adressé directement au procureur d’Oman, lui demandant un délai dans l’extradition de M. Gauthier.