/sports/soccer/impact
Navigation

L’attaque débloque enfin à la maison

Omar Browne donne le ton dans une victoire du onze montréalais

Coup d'oeil sur cet article

Il y avait plus d’un mois que les partisans de l’Impact n’avaient pas célébré un but au stade Saputo. Ils ont été servis mercredi avec une victoire de 2 à 1 du Bleu-blanc-noir sur le Real Salt Lake, devant une foule clairsemée de seulement 11 966 spectateurs.

La fin de match a été compliquée par un but de Sam Johnson à la 84e minute, mais l’Impact a été bien servi par Omar Browne, qui a connu une bonne fin de première demie et une très bonne seconde période.

Le Panaméen a été le joueur le plus dangereux sur le terrain, marquant en première demie en plus de provoquer un carton jaune et de servir une superbe passe à Bacary Sagna, qui a forcé Donny Toia à l’accrocher pour provoquer un tir de pénalité.

Envoyé au point de penalty, Saphir Taïder n’a pas raté sa chance et a marqué son cinquième but de la saison pour doubler l’avance des siens à la 68e minute.

Bonne réaction

Rémi Garde a aimé la réaction de ses joueurs après la défaite de 4 à 2 subie à Los Angeles la semaine dernière.

« On était dans l’action, on a été un peu plus constants que d’habitude. J’ai senti mon équipe très déterminée à prendre les trois points », a mentionné l’entraîneur-chef de l’Impact.

« On aurait mérité d’ouvrir le score beaucoup plus tôt dans le match. »

Garde souhaite maintenant que ses hommes proposent le même genre d’effort lors des deux prochaines rencontres, qui seront présentées au stade Saputo.

« J’espère que ça va nous donner un bon élan pour les deux prochains matchs. Pour la confiance de l’équipe et individuelle de certains joueurs, c’est une bonne victoire. »

Délivrance

L’Impact a mis fin à une très longue séquence de 232 minutes sans marquer au stade Saputo quand Browne a battu Nick Rimando d’un tir bas pendant le temps ajouté de la première demie.

Bien servi par un centre de Shamit Shome, Browne a pris une touche avant de tirer pour marquer son second but.

Drôle de coïncidence, c’est lui qui avait marqué le dernier but au stade Saputo à la 83e minute d’un duel contre le Fire de Chicago, le 28 avril. Oui, il y a un mois.

Bon, il est vrai que l’Impact n’avait joué que deux fois à domicile entre les deux réussites.

Mais ces deux matchs se sont soldés par des blanchissages, une défaite de 2 à 0 contre New York City FC et un verdict nul de 0 à 0 face au Revolution de la Nouvelle-Angleterre.

Et puisqu’on parle de statistiques, c’était un premier but en première demie depuis le troisième match de la saison, le 16 mars. Oui, depuis plus de deux mois !

Ça retombe

L’Impact a amorcé le match avec le couteau entre les dents, Saphir Taïder frappant la barre transversale après seulement 70 secondes de jeu. Puis, Nick Rimando a été brillant sur une tête de Rudy Camacho à la suite d’un coup franc.

La pression a été maintenue pendant environ cinq minutes et le Bleu-blanc-noir est retombé dans son jeu-éteignoir, qui ne propose rien de bien excitant sur le plan offensif.

Trop souvent en première demie a-t-on vu le porteur du ballon s’avancer pour ensuite se retrouver sans aucune option de passe, soit parce que ses coéquipiers tardaient à s’amener, soit parce qu’ils étaient trop statiques dans leur positionnement.

Il y avait pourtant des espaces pour mettre le bloc défensif de Salt Lake en danger, mais les Montréalais ne bougeaient tout simplement pas assez dans l’axe.

En hausse

Shome a une fois de plus connu un bon match, lui qui est en train de développer une belle complicité avec Browne.

L’Albertain monte vraiment en puissance depuis que Rémi Garde lui fait confiance sur une base régulière. Il est en train de déloger Micheal Azira.

Il faut dire que Shome a un avantage de taille face à l’Ougandais ; non seulement il fait du bon boulot défensivement, mais il est aussi l’un des rares milieux de terrain à se projeter vers l’avant pour créer des choses à l’attaque.

Mathieu Choinière n’a pas joué un vilain match, mais il a semé la frayeur dans le stade en étant mis K.-O. à la suite d’un violent contact aérien avec Justen Glad. Il est sorti en marchant, mais semblait très sonné.

+
Omar Browne
Il a mis un peu de temps à entrer dans son match, mais a été brillant à partir du moment où il a marqué, en fin de première demie. Il est de loin le joueur le plus créatif de l’Impact après Nacho Piatti.
-
Maxi Urruti
Il court beaucoup, pas de doute, mais ses tirs ne sont pas assez fréquents et manquent de précision. Il a en outre gardé le ballon un peu trop longtemps avant de passer sur certaines séquences.
2
1
Montréal
Gardien :
Evan Bush.
Défenseurs :
Bacary Sagna, Rudy Camacho, Jukka Raitala, Daniel Lovitz.
Milieu :
Shamit Shome, Samuel Piette, Saphir Taïder.
Attaquant :
Omar Browne (remplacé par Zachary Brault-Guillard à la 72e), Maximiliano Urruti (remplacé par Zakaria Diallo à la 90e + 4), Mathieu Choinière (remplacé par Ken Krolicki à la 77e).
Salt Lake
Gardien :
Nick Rimando.
Défenseurs :
Brooks Lennon, Justen Glad, Erik Holt, Donny Toia (remplacé par Aaron Herrera à la 86e).
Milieu :
Justin Portillo, Damir Kreilach, Jefferson Savarino, Albert Rusnak (remplacé par Corey Baird à la 57e), Joao Plata (remplacé par Sebastian Saucedo à la 69e).
Attaquant :
Sam Johnson.
But
Montréal : Omar Browne (45e + 2), Saphir Taïder (sur pénalty, 68e) SALT LAKE : Sam Johnson (84e)
Cartons
MONTRÉAL : Samuel Piette (36e) SALT LAKE : Damir Kreilach (59e), Justin Portillo (60e), Bacary Sagna (83e)
 
TIRS
ARRÊTS
MTL
4
3
SLR
4
2
 
POSSESSION
FAUTES
MTL
43,3 %
13
SLR
56,7 %
13
 
HORS-JEUX
COINS
MTL
1
2
SLR
2
2
 
NOMBRE DE PASSES
NOMBRE DE PASSES RÉUSSIES (%)
MTL
419
77,0 %
SLR
558
84,0 %