/24m/job-training
Navigation

Apprendre le bonheur (gratuitement) grâce à l’université Yale

Apprendre le bonheur (gratuitement) grâce à l’université Yale

Coup d'oeil sur cet article

Rose Carine Henriquez — 37e AVENUE

 

Être heureux, ça s’apprend ! Un cours en ligne de la prestigieuse université Yale présente les dernières recherches sur le bonheur et vous aide à les appliquer, dans la vie personnelle comme au travail.

À la session d’hiver 2018, ce cours sur le bonheur intitulé « Psychology and the Good Life » et développé par la professeure de psychologie Laurie Santos a battu le record d’inscriptions dans cette institution tricentenaire, avec plus de 1100 étudiants inscrits.

Depuis, la version web du cours connaît un succès fulgurant. Sous le titre « The Science of Well-Being », c’est-à-dire « La science du bien-être », ce CLOM (cours en ligne ouvert et massif) est offert gratuitement — mais en anglais — sur la plateforme Coursera, où il accumule les commentaires élogieux de la part de ceux qui le suivent.

Le pourquoi et le comment

Le but du cours, selon la professeure Santos, n’est pas seulement d’expliquer ce qui nous rend heureux d’après les plus récentes recherches en psychologie, mais aussi de présenter des stratégies pour accroître le sentiment de bonheur, en déboulonnant les idées reçues sur le sujet.

Il faut compter environ 19 heures d’étude pour compléter le programme à son rythme, à raison de 3 heures par semaine. Et un certain engagement est nécessaire : le bonheur, ça se travaille !

Dès le début du cours, les participants sont invités à se soumettre à un test de bonheur et de personnalité, ce qui les aide à mieux se connaître et à mesurer leurs progrès.

Laurie Santos cite notamment dans cours la professeure de psychologie russo-américaine Sonja Lyubomirsky, selon qui le bonheur d’un individu est déterminé par trois sources. La moitié (50 %) est génétique. Les conditions de vie comptent pour 10 %. La part restante (40 %) est influencée par une somme d’actions — et c’est là que le cours entre en jeu.

Quelques pratiques saines

Dans le cadre de « La science du bien-être », des actions concrètes sont présentées dans le but d’amplifier le sentiment de bonheur. Car en plus d’offrir un enseignement magistral, le cours met l’accent sur ce que chacun peut faire de son côté.

Tout au long du processus, Laurie Santos donne à ses participants des devoirs appelés « rewirements », qui consistent, par exemple, à tenir un journal où ils notent tout ce pour quoi ils éprouvent de la reconnaissance.

Elle conseille également de méditer, de dormir au moins sept heures par nuit, de pratiquer la gentillesse par de petits gestes. Des actions simples dont on pressent l’utilité, mais qu’on prend rarement le temps de faire.

Le cours examine aussi les fondements de certains principes de développement personnel, comme de croire en ses forces, au travail et dans la vie personnelle, de même que de prendre soin de son réseau familial, amical et professionnel.

À travers les enseignements de la professeure Santos et les défis qui ponctuent le cheminement du cours, le cours mène les étudiants à repenser leurs habitudes de vie et à mieux gérer leur bonheur.