/24m/transports
Navigation

Fini le stationnement gratuit dans Outremont

Pour éviter que des gens viennent profiter du stationnement gratuit dans les rues d'Outremont en y laissant leur véhicule sur de longues périodes, l'arrondissement a annoncé qu'il faudrait maintenant avoir une vignette pour y laisser sa voiture plus de deux heures.
Photo Camille Dauphinais-Pelletier Pour éviter que des gens viennent profiter du stationnement gratuit dans les rues d'Outremont en y laissant leur véhicule sur de longues périodes, l'arrondissement a annoncé qu'il faudrait maintenant avoir une vignette pour y laisser sa voiture plus de deux heures.

Coup d'oeil sur cet article

Fini le stationnement gratuit dans les rues d’Outremont : partout dans l’arrondissement, il faudra avoir une vignette pour laisser sa voiture garée plus de deux heures.

Cette mesure vise principalement à lutter contre les gens qui viennent profiter du stationnement gratuit dans l’arrondissement pour y laisser leur automobile pendant de longues périodes alors qu’ils n’habitent pas le secteur, a mentionné jeudi le maire d’Outremont Philipe Tomlinson lors de l’annonce.

«Outremont est bien desservi par le transport en commun, les gens en profitent. Ils viennent en auto, se stationnent, prennent le transport en commun et vont aller ailleurs. Ce qu’on veut faire avec ça, ce n’est pas limiter l’espace pour ces gens-là, mais mettre les résidents de l’avant», a expliqué l’élu de Projet Montréal.

Les gens de passage dans l’arrondissement pourront stationner leur voiture pendant deux heures maximum; au-delà de cette durée, il faudra posséder une vignette.

La vignette pour résidents sera uniforme pour toutes les rues de l’arrondissement, et coûtera entre 100$ et 140$ pour l’année, selon le type de véhicule. Les nouveaux règlements mettront fin à l’alternance de côté de rue pour le stationnement, jugée fastidieuse, et augmenteront de 400 places le nombre de stationnements disponibles dans l’arrondissement.

Visiteurs

Les visiteurs pourront acheter à l’avance des vignettes journalières à 10$, à placer dans leur pare-brise en indiquant la bonne date lors de l’utilisation.

Pour les visiteurs réguliers, une vignette mensuelle au coût de 100$ sera également disponible. «Si les gens trouvent ça cher, ils peuvent s’acheter une carte Opus, c’est moins cher», a affirmé M. Tomlinson.

Les parcomètres le long des rues commerciales seront laissés tels quels.

Jusqu’à maintenant, un système de vignette était en place dans 40% des rues de l’arrondissement. Les nouvelles mesures devraient être totalement mises en place en octobre 2019.

L’ensemble des profits réalisés grâce à la vente de vignettes, estimé à 400 000$ par année, sera utilisé pour reverdir l’arrondissement et pour mieux protéger les gens qui optent pour le transport actif.

«Aile radicale»

Le chef de l’opposition Lionel Perez a réagi fortement à l’annonce.

«Luc Ferrandez peut dormir tranquille : à ce qu’on peut voir, l’aile radicale de Projet Montréal se porte bien et les disciples de l’ex-maire du Plateau vont poursuivre son travail et mettre en œuvre les mesures incluses dans son testament politique», a mentionné le chef d’Ensemble Montréal.

Selon lui, cette décision «purement idéologique» nuira à la fois aux résidents et aux visiteurs, sans avoir d’impact réel sur la réduction des gaz à effet de serre et la diminution du parc automobile.

Peut-être aimerez-vous aussi...