/lifestyle/food
Navigation

Route des saveurs: un marché public au musée!

Sur la photo, des producteurs présents au marché de Trois-Rivières cet été : Francine Héroux (Ferme horticole Gagnon), Élodie Duarte (Les gâteries d’Oli), Alex Guérin (Prendre Racine), Nicole Elliott
(Fromagerie Le Baluchon), Patricia Claveau (Les Couleurs de la Terre) et Jasmine Sauvé (Ferme horticole Gagnon).
Photo courtoisie, Bleu Forêt Sur la photo, des producteurs présents au marché de Trois-Rivières cet été : Francine Héroux (Ferme horticole Gagnon), Élodie Duarte (Les gâteries d’Oli), Alex Guérin (Prendre Racine), Nicole Elliott (Fromagerie Le Baluchon), Patricia Claveau (Les Couleurs de la Terre) et Jasmine Sauvé (Ferme horticole Gagnon).

Coup d'oeil sur cet article

Le soleil est au rendez-vous, le gazon redevient vert, et surtout, la chaleur s’installe. Signe que le printemps est bel et bien là et surtout que l’été s’en vient. C’est aussi le moment du retour des marchés publics. Ces endroits qui regorgent de produits frais et de producteurs passionnés. Et voilà qu’après une attente de 20 ans, Trois-Rivières retrouvera le sien sur le site du Musée POP, au centre-ville même, tous les jeudis du 27 juin au 3 octobre, de 15 h à 19 h.

« Nous avons près de 20 producteurs qui seront présents, en alternance, tout au long de l’été. Les clients auront accès à une douzaine d’artisans chaque semaine », explique Stéphanie Dufresne, conseillère régionale au développement des marchés publics de la Mauricie.

Ainsi, il sera possible pour les clients de mettre la main sur des fruits, des légumes, des œufs, du pain et même des produits forestiers comestibles.

Dans la grande liste des producteurs présents, notons le maraîcher biologique La Chouette Lapone, la pâtisserie Les Gâteries d’Oli, de même que Les Boissons du Roy.

Et pour les plus audacieux, la jeune compagnie Insectivores sera sur place et proposera des produits alimentaires à base d’insectes.

Les microbrasseries Le Temps d’une Pinte et La Forge du Malt seront également sur place, question de faire connaître leurs bières.

« Les citoyens veulent savoir ce qu’ils mangent et surtout de quel endroit ça vient. Il y a une question d’environnement là-dedans, on encourage la collectivité », détaille Mme Dufresne.

CULTURE GOURMANDE

Pour la directrice générale du Musée POP, Valérie Therrien, ce partenariat allait de soi.

« La mission du musée est de mettre en scène la culture québécoise, et l’alimentation en fait partie. On se définit comme peuple par notre culture, mais aussi par notre nourriture. »

« L’objectif pour nous (au musée) est de s’ancrer davantage dans notre collectivité. On va en profiter pour créer des liens avec les expositions, une visite de l’exposition Autour d’une broue avec des dégustations, des concours », conclut la directrice du musée.

Situé au cœur du centre-ville, le musée possède des préaux qu’il souhaitait mettre en valeur.

Un espace pour enfants et un lieu pour pique-niquer viendront compléter le tableau. Sans oublier l’accès à un piano public. De quoi rendre la culture gourmande avec un marché public au musée.