/sports/soccer/impact
Navigation

Oublier le match tumultueux

Coup d'oeil sur cet article

L’Impact et l’Orlando City SC se sont affrontés une fois cette saison, et la victoire de 3 à 0 remportée par le Bleu-blanc-noir en Floride s’était terminée dans le tumulte.

Dom Dwyer avait fait ce qu’il sait faire le mieux à part marquer des buts, c’est-à-dire semer la pagaille. Zakaria Diallo avait perdu patience et avait reçu un carton rouge pendant que des coups étaient échangés près du but d’Evan Bush.

C’est aussi lors de ce match qu’Ignacio Piatti s’est blessé une première fois au genou droit, à la suite d’un geste qui n’avait pas été sanctionné.

« On a perdu la tête à la fin de ce match, et ce n’était pas la façon dont on voulait terminer cette rencontre », a reconnu Daniel Lovitz.

Maîtrise

Tous les ingrédients sont réunis pour un match très tendu. « C’est vrai que la blessure de Nacho, le carton rouge de Zak et certaines situations litigieuses, on les a encore en tête », a reconnu Saphir Taïder.

Dans les circonstances, il serait facile pour les joueurs de l’Impact de se laisser emporter par les émotions, ce que Rémi Garde veut éviter à tout prix.

« Depuis, on en a eu beaucoup d’autres, des émotions. Le match là-bas est oublié, a-t-il assuré. Après le match, j’avais eu un contact avec l’entraîneur, et les choses se sont aplanies.

« Ça serait un mauvais calcul de notre part de placer la barre des émotions trop haut, ce n’est jamais très bon pour la réflexion du jeu. »

Il faudra tout simplement éviter de tomber dans le jeu de Dwyer.

« On le connaît, les nouveaux joueurs savent comment il est », a assuré Samuel Piette.

Autre équipe

Mais l’équipe que l’Impact a facilement battue le 16 mars a changé malgré quatre défaites à ses cinq dernières rencontres.

« La dernière fois qu’on les a affrontés, ils étaient un peu perdus et ils sont en train de trouver leur identité. Je crois qu’ils sont en train de remonter la pente », a indiqué Lovitz.

Garde estime pour sa part qu’Orlando a une nouvelle dimension qui n’était pas présente lors du premier duel entre les deux équipes.

« C’est une équipe qui a gagné en maturité et qui ne baisse pas pavillon facilement, a-t-il expliqué.

« Nani s’est intégré et il est devenu un élément important, ce qu’il n’était pas encore quand on a joué là-bas parce qu’il venait d’arriver. »