/sports/hockey
Navigation

Bergeron au repos

HKO-HKN-SPO-TORONTO-MAPLE-LEAFS-V-BOSTON-BRUINS---GAME-SEVEN
Photo AFP Dispensé d’entraînement vendredi, Patrice Bergeron sera toutefois à son poste ce samedi soir.

Coup d'oeil sur cet article

ST. LOUIS | Il y avait un absent de renom à l’entraînement des Bruins sur la glace du Enterprise Center, vendredi. Patrice Bergeron a profité d’un congé thérapeutique, pour reprendre les mots de Bruce Cassidy.

« C’était une journée de maintenance pour Bergy (Bergeron), mais il sera de notre formation pour le prochain match », a précisé Cassidy.

En plein cœur de la finale de la Coupe Stanley, les Bruins ont gardé le mystère sur l’état de santé de Bergeron. Il n’était pas disponible pour rencontrer les médias à la veille de ce premier match à St. Louis.

Le numéro 37 n’est que l’ombre de lui-même depuis le début de cette confrontation contre les Blues. Dans le dernier match, Bergeron a joué 16 min 16 s, soit près de trois minutes de moins que sa moyenne de 19 minutes depuis le début des séries.

Sur le plan offensif, Bergeron et ses coéquipiers du premier trio, Brad Marchand et David Pastrnak, n’ont toujours pas pris leur envol dans cette série.

Le silence du premier trio des Bruins ne représente pas une préoccupation, aux yeux du capitaine Zdeno Chara.

« Ils sont trois joueurs qui ont à cœur les succès de l’équipe, a rappelé Chara. Ils travaillent toujours fort. Je sais qu’ils rebondiront. Ils ont mené l’équipe toute la saison et depuis le début des séries. Ce n’est pas un hasard s’ils forment notre premier trio. Je sais qu’ils seront meilleurs lors du prochain match. »

Cassidy a également prédit que ses trois gros canons seront à leur sommet pour la troisième rencontre.

Grzelcyk suit le protocole

Sonné par la mise en échec d’Oskar Sundqvist lors du deuxième match, Matt Grzelcyk ne s’est pas entraîné avec ses coéquipiers.

« Il n’y a rien de nouveau avec Grzelcyk. Il n’était pas avec nous aujourd’hui [vendredi] et il n’a pas patiné, a précisé Cassidy. Il est donc un cas douteux pour la prochaine rencontre. »

Par cas douteux, on peut en conclure qu’il s’absentera pour ce premier match au Missouri. Grzelcyk suit présentement le protocole après une commotion cérébrale.

John Moore, qui a joué cinq matchs depuis le début des séries, le remplacera. Moore formera un duo avec Connor Clifton. Les Bruins se tourneront donc vers un défenseur expérimenté. L’Américain de 28 ans avait atteint la finale en 2014 avec les Rangers de New York.

« Je ne me concentre pas sur le passé, mais mon expérience me permettra de mieux respirer, a dit Moore. Il y a plusieurs distractions quand tu joues en finale de la Coupe Stanley. J’ai le sentiment que je suis maintenant plus mature pour mieux gérer cette situation. »