/sports/baseball
Navigation

Tout va mal pour les Blue Jays

Boston Red Sox v Toronto Blue Jays
AFP Aaron Sanchez

Coup d'oeil sur cet article

Pendant que les Raptors soulèvent les passions, une autre équipe de Toronto, les Blue Jays, en arrache.

Les Jays ont laissé partir de nombreux vétérans avant la saison, il n’est donc pas étonnant qu’ils ne soient pas dans la course aux séries. Cela dit, les partisans ne s’attendaient peut-être pas à une campagne aussi difficile de leurs favoris, qui sont quatrièmes dans la section Est de la Ligue américaine en raison d’une fiche de 21-34.

Voici trois raisons pourquoi la troupe ontarienne connaît autant de difficultés en 2019.

Attaque invisible

Rien n’a autant nui aux succès des Jays cette année qu’une attaque complètement improductive.

Ils affichent la pire moyenne au bâton (,218) et la cinquième moyenne de puissance (,376) la plus basse dans tout le baseball majeur.

Les Jays ont inscrit 209 points jusqu’ici. Seuls les Giants de San Francisco (197), les Tigers de Detroit (180) et les Marlins de Miami (164) ont fait pire.

En plus d’être inefficaces, les frappeurs de la formation torontoise manquent de discipline. Ils ont été victimes du sixième plus haut total de retraits sur des prises (511), à égalité avec les Rangers du Texas et les Mets de New York. De plus, ils n’ont soutiré que 156 buts sur balles, ce qui les classe parmi les huit pires équipes à ce chapitre.

Blessures au monticule

Déjà que les Blue Jays ne comptaient pas sur une des meilleures brigades de lanceurs des majeures, les blessures sont venues affaiblir encore plus l’équipe.

Aaron Sanchez, qui a des problèmes récurrents d’ampoules aux doigts, a notamment dû quitter son dernier départ, cette fois à cause d’un ongle incarné. Clay Buchholz et Matt Shoemaker sont aussi sur la touche.

Marcus Stroman est le seul partant solide des Jays. En dépit d’une décevante fiche de 3-6, il maintient tout de même une moyenne de points mérités de 2,74.

Défense poreuse

Comme si ce n’était pas suffisant d’avoir une attaque léthargique et une infirmerie remplie d’artilleurs, les Jays connaissent également des ennuis en défense.

Les hommes de Charlie Montoyo ont déjà commis 40 erreurs cette saison, le sixième plus haut total du baseball majeur. Ils partagent cette position peu enviable avec les Orioles de Baltimore et les Nationals de Washington.