/world/europe
Navigation

Une Russe, première femme nommée à la tête de l’ONU à Genève

Tatiana Valovaïa
AFP Tatiana Valovaïa

Coup d'oeil sur cet article

Une ex-journaliste et diplomate russe a été nommée à la tête de l’ONU à Genève, première femme à occuper ce poste, a annoncé le Secrétariat général des Nations unies.

Docteure en économie, Tatiana Valovaïa, 61 ans, succède au Danois Michael Moller qui dirigeait le siège européen de l’ONU depuis 2013.

D’autres représentants russes ont occupé ce poste entre 1993 et 2011, mais Mme Valovaïa est la première femme nommée à cette fonction.

Actuellement en charge de l’Intégration et de la Macroéconomie à la Commission économique eurasienne de Moscou, elle a débuté sa carrière comme journaliste à la Gazette économique dans les années 1980 avant de rejoindre le corps diplomatique comme troisième puis deuxième secrétaire à la Mission permanente russe auprès de l’Union européenne entre 1989 et 1994.

Mme Valovaïa a ensuite dirigé le Département de la coopération internationale de Russie jusqu’en 2012, avant de rejoindre la Commission économique eurasienne.

Sa nomination intervient à un moment où la Russie accroit son influence au sein des Nations unies à Genève alors que les États-Unis y sont de moins en moins actifs, sous la pression du président Donald Trump.

Washington n’a toujours pas nommé d’ambassadeur pour diriger la Mission américaine auprès de l’ONU et les États-Unis se sont retirés du Conseil des droits de l’Homme, que le président Trump juge trop « partial ».