/world/opinion/columnists
Navigation

Le chantage commercial américain

Coup d'oeil sur cet article

Donald Trump frappe encore. Cette fois, il menace d’imposer des tarifs sur les produits mexicains. Il veut que le gouvernement mexicain adopte des mesures plus vigoureuses pour ­empêcher les immigrants illégaux de traverser la frontière américaine.

Si le Mexique ne le fait pas, Trump augmentera les tarifs de 5 % par mois. Si bien que ces tarifs pourraient atteindre 25 % en octobre. Tout un choc pour l’économie nord-américaine. Au-delà du problème particulier entre le Mexique et les États-Unis, la méthode de Trump constitue une menace pour tous les partenaires des États-Unis. Par exemple, si la manœuvre réussit, qu’est-ce qui empêcherait Trump d’imposer des tarifs similaires au Canada pour faire reculer Ottawa sur un dossier en particulier ?

1. Quels sont les chiffres de l’immigration illégale entre le Mexique et les États-Unis ?

Les immigrants illégaux qui traversent la frontière entre le Mexique et les États-Unis ont beaucoup augmenté récemment, pour atteindre 100 000 personnes par mois. Il est possible que cette augmentation provienne de la crainte que cette frontière soit de plus en plus difficile à franchir illégalement. Sous Bush fils, 82 000 immigrants franchissaient ­illégalement cette frontière tous les mois. Sous Obama, leur nombre est tombé à 35 000.

2. Que fait le gouvernement du Mexique pour stopper l’immigration illégale ?

Le gouvernement mexicain a décidé d’une nouvelle politique pour encourager ceux qui s’apprêtent à traverser la frontière illégalement à demeurer au Mexique. En effet, les taxes sont moins élevées aux abords de la frontière américaine, et divers incitatifs ont été mis en place pour faire augmenter les ­salaires dans ces zones.

3. Comment ces tarifs risquent-ils de heurter le Mexique ?

Le Mexique est récemment devenu le premier partenaire commercial des États-Unis, devant le Canada. Environ 80 % des exportations mexicaines se dirigent vers les États-Unis. Les automobiles et les pièces automobiles représentent environ 25 % des exportations mexicaines aux États-Unis. Près de 15 % des exportations touchent l’électronique et des ordinateurs. Une grande part des autres exportations sont des produits agricoles. Les tarifs que veut imposer Trump feront donc mal à l’économie du Mexique.

Les tarifs auront aussi des répercussions sur la lutte contre le commerce de la drogue. Le Mexique est le troisième plus grand producteur mondial d’opiacés, en plus d’être une plaque tournante de l’exportation de drogues vers les États-Unis. Or, le gouvernement mexicain veut diminuer le commerce de la drogue en offrant de meilleurs emplois aux Mexicains. À l’évidence, les nouveaux tarifs imposés par Trump aideront les narcotrafiquants mexicains, dans la mesure où ils nuiront à l’emploi au Mexique.

4. Trump a-t-il le droit d’imposer de pareils tarifs ?

Le président des États-Unis peut imposer ces tarifs grâce à la loi sur les mesures économiques d’urgence. Comme l’économie américaine tourne à fond, Trump parie que les Américains qui perdront leur emploi en raison des nouveaux tarifs en retrouveront rapidement un autre. Du reste, le Mexique est en concurrence avec de nombreux autres pays en voie de développement qui pourraient le remplacer comme fournisseur des États-Unis.

5. Pourquoi le Canada doit-il ­s’inquiéter ?

Au-delà des élections présidentielles qui se rapprochent et des partisans nationalistes que Trump veut rassurer, étant donné le nouvel ALENA, le geste demeure préoccupant. Si le gouvernement Trump utilise l’arme commerciale pour forcer le Mexique à changer ses politiques dans les domaines non commerciaux, il pourrait le faire avec d’autres partenaires. Au Canada, ce qui fait la spécificité économique et sociale canadienne pourrait être menacé.