/news/education
Navigation

Investissement de 1,8 M$ pour le Centre sur l’innovation en photonique de l'Université Laval

Coup d'oeil sur cet article

L'Université Laval aura de nouvelles installations destinées à des recherches en optique-photonique, une discipline qui étudie la lumière pour toutes sortes de fins technologiques.

L’investissement de 1,8 million $ permettra entre autres au Centre d’excellence en recherche du Canada sur l’innovation en photonique de se doter d’un nouveau laboratoire de chimie des verres, où pourront être développées plusieurs recherches prometteuses.

«Ces travaux représentent un très fort potentiel pour la société québécoise et canadienne. En effet, on entreprendra des travaux pour développer de nouvelles fonctionnalités des verres pour des applications en photonique», s’est réjoui le Younès Messaddeq, professeur titulaire au département de physique de l’Université Laval.

Parmi les technologies issues de l’optique-photonique qu’on souhaite développer, on pense bien sûr à la fameuse fibre optique, très utilisée dans le secteur des télécommunications, mais aussi à certaines techniques dans le domaine médical.

«Les technologies de l’optique-photonique servent à augmenter la précision des instruments médicaux servant aux diagnostics, aux chirurgies et à l’imagerie de pointe à invasion minimale, ainsi qu’à accroître la sensibilité et l’exactitude des technologies de télédétection dans diverses conditions environnementales», a expliqué M. Messaddeq, lorsqu’il a parlé lundi matin de l’impact de ces recherches.Une industrie déjà bien implantée

Le député de Vanier-Les Rivières, Mario Asselin, était aussi présent sur le campus de l’Université Laval pour l’annonce du projet.

«L'industrie de l'optique-photonique est particulièrement bien implantée dans la région de la Capitale-Nationale. Grâce aux nouvelles infrastructures de recherche de l'Université Laval, c'est un important savoir, notamment en chimie des verres, qui pourra être transmis aux entreprises québécoises ainsi qu'à des partenaires industriels, à des universités et à des centres de recherche de partout au Canada et à l'international », a déclaré M. Asselin.

Le gouvernement du Québec a investi 1,4 million $ dans ce projet, le reste est financé par l’Université Laval.