/investigations/techno
Navigation

Tout juste dévoilée, la transformation numérique du Québec connaît déjà des problèmes

le ministre Éric Caire présente la stratégie numérique d
Photo courtoisie Le ministre délégué à la Transformation numérique, Éric Caire, a présenté hier sa stratégie, promettant des services publics en ligne plus adaptés aux citoyens.

Coup d'oeil sur cet article

Sans tambour ni trompette, l’un des projets phares de la transformation numérique du gouvernement du Québec, Accès UniQc, a été suspendu parce que sa création était trop coûteuse, a appris notre Bureau d’enquête. 

La création de ce guichet automatique et unique qui doit permettre aux citoyens d’accéder facilement sur le web aux services offerts par le gouvernement devait pourtant être complétée cette année.  

En avril dernier, le ministre délégué à la Transformation numérique, Éric Caire, refusait de chiffrer les dépenses prévues pour ce nouveau projet informatique Accès UniQc. «Il y a une chose que je ne ferai pas, c’est d’anticiper les coûts», avait-il affirmé. 

Or, notre Bureau d’enquête a appris que ce projet est suspendu de façon indéterminée. 

Selon nos informations, le cabinet considère que les coûts prévus par les fonctionnaires sont excessifs. Insatisfait du travail effectué, le ministre a demandé aux employés de retourner à la table à dessin. 

Le projet est «en révision», a confié une source près du dossier. 

Un rapport détaillé de la conception et des coûts est d’ailleurs en préparation et devrait être déposé sur le bureau du ministre délégué dans un avenir rapproché. 

L’avenir du projet dépendra de ce document. Mais il y aurait de la résistance au changement au sein de la fonction publique. 

Le projet de loi 14 favorisant la transformation numérique de l’administration publique avait d’ailleurs été déposé afin de compléter la solution Accès UniQc. 

Le cabinet et le ministre ont refusé de répondre aux questions du Bureau d’enquête sur le sujet. 

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Transformation numérique 

Lundi, le ministre a tout de même dévoilé l’ensemble de sa stratégie de transformation numérique. Un vaste chantier de 1,2 milliard $ sur 10 ans. 

Éric Caire promet «des services publics adaptés» aux citoyens. Moins d’attente et d’incertitude, moins d’heures passées au téléphone, moins de paperasse, de fax et de démarches compliquées, dit-il. Des services virtuels «sécuritaires». 

  • ÉCOUTEZ l'entrevue du ministre délégué à la Transformation numérique, Éric Caire, à QUB Radio:

Les grandes lignes avaient déjà été révélées. Mais cette transformation repose principalement sur le retour des fonctionnaires sur les bancs d’école. Dès l’automne, le gouvernement paiera des formations à ses employés dans le cadre de l’Académie de la transformation numérique de l’Université Laval. 

Ces derniers y développeront de nouvelles compétences et pourront ainsi soutenir la transformation numérique. 

L’École nationale d’administration publique formera les cadres avec un programme en gouvernance numérique. 

Garder l’expertise 

Cependant, il est impossible d’assurer qu’une fois formés, les employés resteront au service de l’État. 

Il y a actuellement une pénurie de main-d’œuvre dans le secteur des TI et le gouvernement peine à offrir les salaires compétitifs du secteur privé. 

«On pense que si on est capables de se transformer suffisamment, on va être attractifs», a souligné Éric Caire. 

Toutefois, il admet compter sur le renouvellement de la prochaine convention collective des employés de l’État afin de pouvoir «offrir des salaires plus compétitifs». 

Les coûts de la transformation numérique 

Total de 1,2 G$ sur 10 ans 

Ce montant inclut le projet Québec branché (accès à internet haute vitesse d’ici 2022 dans toutes les régions) 

De cette somme : 

► 950 M$ sur 10 ans en investissement pour les projets et l’achat d’équipement 

► 212 M$ d’ici 4 ans (le Conseil du trésor en dépensera 12 M$)  

  • Pour la création d’un Centre québécois d’excellence numérique (CQEN), une entité administrative « consacrée à la transformation numérique au sein du Secrétariat du Conseil du trésor » 
  • Pour les nouvelles dépenses 
  • Pour la formation des employés  

Recevoir des messages textes de la RAMQ 

La Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ) travaille à la création d’une application, afin que les citoyens puissent recevoir des notifications par message texte et par courriel. 

Ces messages faciliteront l’envoi de rappel automatique, et ce, au bon moment. 

Ils signaleront aussi «des renouvellements à effectuer, une facture à acquitter ou un rendez-vous». 

À long terme, le gouvernement espère que tous les ministères et organismes, principalement les prestataires de services, utiliseront des communications numériques de ce genre. 

Plateforme pour sonder les citoyens 

Le gouvernement fera l’acquisition à très court terme d’une plateforme web de consultation publique électronique qui lui permettra de sonder la population sur de multiples sujets et projets. 

Au cœur de la stratégie de transformation numérique, cet outil est l’une des priorités du gouvernement et des appels seront lancés prochainement, a appris notre Bureau d’enquête. 

La plateforme permettra «des fonctionnalités de sondage, de consultation, de test et d’analyse sur des sujets d’intérêt pour la société québécoise». 

L’ensemble des organisations publiques y aura accès.