/sports/opinion/columnists
Navigation

L’expérience de la Route Quad

Quad
Photo courtoisie Info Quad L’accès à des coins de nature plus reculés et la qualité du réseau de sentiers font en sorte que la pratique du quad est de plus en plus populaire dans plusieurs régions du Québec.

Coup d'oeil sur cet article

Dans le but d’augmenter la qualité de l’expérience de la pratique du quad au Québec, la Fédération québécoise des clubs quads (FQCQ) a décidé de créer sa Route Quad, une façon de faire découvrir les régions du Québec.

« Il y a quatre ans, nous avons fait un sondage auprès des régions du Québec pour savoir si les intervenants voulaient travailler avec nous, afin de créer des circuits de découverte de leurs attraits, se souvient le directeur général de la FQCQ, Danny Gagnon. À la suite de la réponse positive, nous avons décidé de nous lancer dans l’aventure de la Route Quad. Cette espèce de colonne vertébrale qui relie plusieurs régions a permis de créer un réseau de sentiers interconnectés qui assure aux adeptes une expérience de qualité. »

Plus de 150 000 $ ont été investis dans le projet par la Fédération, en partenariat avec les Associations touristiques régionales (ATR) impliquées.

« Aujourd’hui, les gens peuvent partir de Victoriaville dans les Bois-Francs, par exemple, et se rendre jusqu’au Bas-Saint-Laurent, en traversant la Chaudière-Appalaches au passage, indique le directeur général. Ils peuvent aussi suivre des circuits dans les régions du Centre-du-Québec, des Laurentides et de Lanaudière. Ces six régions forment la base de notre offre de la Route Quad. [...] Le but est de faire vivre aux amateurs des activités de découvertes des sentiers et des régions qu’ils visitent. »

ORGANISATION ET SERVICES

La popularité de cette nouvelle route ne se dément pas au fil des ans.

« Nous avons des réunions annuelles avec les responsables des ATR concernées qui nous disent que le nombre d’adeptes qui fréquentent le circuit est en constante augmentation, assure Danny Gagnon. Ils sont contents de notre association et des retombées économiques de l’activité auprès des différents intervenants de leurs milieux. »

Rien n’a été ménagé pour faire de cette nouvelle offre une façon de voyager sécuritaire, avec un accès complet aux différents services.

« Nous avons bien pris soin d’inventorier tout ce qui est disponible comme services sur le parcours de chacun des sentiers qui sont offerts dans la Route Quad. Les amateurs peuvent savoir où se loger, manger, acheter de l’essence, faire des visites ou encore obtenir de l’aide d’un concessionnaire en cas de besoin. Nous avons en plus indiqué les stationnements disponibles pour les gens qui veulent laisser leur camionnette avec remorque à un endroit précis, avant de partir en quad ou en côte à côte pour visiter un coin de pays. »

Il existe un outil très utile qui vous aidera à planifier votre randonnée ou vos vacances. Il s’agit de la carte interactive de la Route Quad. Vous y choisissez votre randonnée parmi les circuits touristiques spécialement signalés pour les visiteurs. Ils sont vraiment personnalisés pour chacune des régions. La Route Quad vous donne accès à six régions qui offrent au total 32 circuits touristiques avec plus de 5000 kilomètres à parcourir.

UNE ACTIVITÉ IMPORTANTE

La pratique du quad au Québec représente un moteur économique important maintenant. Si ces véhicules étaient au départ vendus pour le travail ou des promenades improvisées un peu partout, la naissance de la Fédération a changé la donne.

« Aujourd’hui, nous offrons plus de 25 000 km de sentiers durant toute l’année aux membres qui peuvent ainsi s’adonner à leur loisir en toute sécurité, autant en été qu’en hiver, explique le directeur général.

« La Fédération compte maintenant plus de 50 000 membres. Pour entretenir les sentiers, nous pouvons compter sur 3000 bénévoles qui sont regroupés dans les 120 clubs membres de la Fédération. Pour la sécurité, nous pouvons compter sur plus de 1600 agents de surveillance de sentiers. En hiver, plus de 215 surfaceuses sont en action pour entretenir le réseau. Les retombées économiques globales reliées à la pratique du quad au Québec sont estimées à 1,5 $ milliard. »