/finance/business
Navigation

Seulement du porc québécois chez IGA

Woman purchasing a packet of meat at the supermarket
lado2016 - stock.adobe.com

Coup d'oeil sur cet article

La chaine de supermarchés IGA ne vendra que du porc frais québécois dans ses établissements, ainsi que ses magasins Rachelle-Béry, Les Marchés Tradition et Marchés Bonichoix du Québec.

L’entreprise devient ainsi la première bannière à ne miser que sur du porc du Québec sur ses étalages. Elle a mentionné que cette initiative annoncée mardi vise à offrir des produits locaux à sa clientèle.

«La bannière et les marchands indépendants IGA ont toujours eu à cœur la volonté de promouvoir l’achat local, de soutenir les producteurs régionaux et d’offrir une variété d’aliments frais de qualité à leurs clients. Une telle association avec la filière porcine était donc naturelle pour nous afin de continuer à offrir ce qui se fait de mieux à notre clientèle», a précisé Stéphane Bergeron, directeur de la mise en marché pour les viandes et les poissons chez Sobeys, la maison-mère d'IGA, par communiqué.

Cette décision a été bien accueillie par les représentants des 2800 producteurs de porcs de la province.

«Nous sommes heureux de voir IGA reconnaître le travail acharné que nous faisons pour offrir aux consommateurs d’ici un porc de très grande qualité, qui respecte des normes élevées de salubrité, de respect de l’environnement et de bien-être animal», a dit David Duval, président d’Éleveurs de porcs du Québec.

Cette association estime qu’environ sept millions de porcs sont élevés et abattus chaque année dans la province. Cette industrie emploie environ 26 500 personnes pour des retombées économiques annuelles de 2,55 milliards $.