/entertainment/tv
Navigation

Guy Nadon impressionné

L’acteur est en tournage à Québec pour la série La Maison Bleue réalisée par Ricardo Trogi

Guy Nadon reçoit les directives de Ricardo Trogi/La maison bleue
Photo Sandra Godin Guy Nadon recevant les directives de Ricardo Trogi dans la série La Maison Bleue lors d’une scène tournée au Quai Paquet à Lévis.

Coup d'oeil sur cet article

Même après 45 ans de carrière, Guy Nadon avoue avoir été envahi par un « trac d’enfer » à l’idée d’incarner le président Jacques Hamelin dans la nouvelle série La Maison Bleue, mais surtout d’être dirigé par le réalisateur Ricardo Trogi.

L’acteur de 66 ans passait la journée mercredi, à la Fontaine du Quai Paquet, à Lévis, pour tourner une scène de la comédie satirique coécrite et réalisée par Trogi, avec qui il travaille pour la première fois.

« J’ai eu un trac d’enfer à la veille du tournage, a-t-il confié entre deux prises. Même après 45 ans de métier, j’ai été pris aux entrailles par l’anxiété. Je me demandais si j’allais être à la hauteur. C’est fou, hein ? »

Se glisser dans la peau d’un président est un « travail de funambule » qui demande « énormément de précision », a-t-il expliqué ensuite.

Guy Nadon, qui a travaillé avec bon nombre de réalisateurs au cours de sa carrière, s’extasiait mercredi devant le talent de Ricardo Trogi, lequel a raflé, il y a trois jours, le prix Iris du meilleur réalisateur et du meilleur film pour 1991.

« Cet homme-là, c’est un animal, soutient Nadon, qui tourne avec lui depuis un mois. Il me jette à terre, il a huit idées à la minute. Il est effervescent. Je me trouve extrêmement chanceux de travailler avec un gars comme ça. »

Puisque l’action des dix épisodes de La Maison Bleue, qui seront disponibles l’hiver prochain sur Tou.tv, se déroule à Québec, la production est venue tourner toutes les scènes extérieures ici, ce qui a nécessité trois jours de tournage.

La trame de la série

La Maison Bleue est une comédie campée dans un Québec indépendant, dont le personnage de Guy Nadon est le président. L’équipe de comédiens tournait mercredi, devant le magnifique panorama qu’offre le Quai Paquet sur le Vieux-Québec, l’inauguration du premier sous-marin acquis par l’armée québécoise, un engin qui sera recréé grâce à des effets spéciaux, dans le fleuve.

L’humoriste Dominic Paquet incarne le chauffeur et garde du corps du président, tandis que Roger Léger est le chef de la sécurité nationale.

Après avoir tourné des scènes de 1981 et 1987 dans la capitale, Ricardo Trogi était de retour dans sa ville natale. « Je montre la ville d’où je viens dans à peu près tout ce que je fais. Les producteurs avec qui je travaille s’y attendent maintenant », a-t-il commenté.

Le réalisateur primé au Gala Québec Cinéma se remettait encore de ses émotions. « J’ai failli vomir toute la journée d’après, j’ai manqué de sommeil, a-t-il raconté en riant. Ça me donne le goût encore de réfléchir à si je vais faire d’autres films dans cette braquette nostalgie. »

Mais avant, Ricardo Trogi entamera en septembre le tournage du film Guide de la famille parfaite, produit par Louis Morissette.