/entertainment/tv
Navigation

«Jean-Marc Vallée a changé ma vie»

L’acteur canadien James Tupper est de retour dans la deuxième saison de Big Little Lies

James Tupper campe Nathan Carlson, l’ancien mari de Madeline Martha Mackenzie (Reese Witherspoon), dans la série Big Little Lies.
Photo courtoisie, HBO James Tupper campe Nathan Carlson, l’ancien mari de Madeline Martha Mackenzie (Reese Witherspoon), dans la série Big Little Lies.

Coup d'oeil sur cet article

Même si elle transpire la Californie, la série Big Little Lies – dont la deuxième saison s’amorce dimanche – possède des liens étroits avec Montréal. En plus d’y avoir Jean-Marc Vallée comme producteur, elle compte parmi ses acteurs principaux James Tupper, qui possède un appartement à Montréal depuis trois ans.

Dans Big Little Lies, James Tupper campe l’ancien conjoint de Madeline (Reese Witherspoon) et l’actuel mari de Bonnie (Zoë Kravitz). En entrevue avec Le Journal, l’acteur originaire de Dartmouth, en Nouvelle-Écosse, ne tarit pas d’éloges envers Jean-Marc Vallée, qui a réalisé la première saison de la série en plus de travailler sur le montage de la seconde.

« Je trouve que Jean-Marc est l’un des meilleurs réalisateurs au monde. Il a inventé une nouvelle façon de tourner, basée sur les performances. Quand je devais tourner avec Reese [Witherspoon], il n’y avait que nous deux, Jean-Marc et le caméraman sur le plateau. Nous tournions pendant des heures, en improvisant. Jean-Marc se souciait peu de l’éclairage ou du maquillage, il regardait les performances. La lumière a été ajoutée aux images lors du montage ! »

La générosité de Vallée

James Tupper a aussi été impressionné par la générosité du réalisateur lors du tournage.

« J’ai trouvé cela totalement rafraîchissant. Pendant que je travaillais avec lui, Jean-Marc m’a demandé si je pouvais passer du temps avec des jeunes Québécois qui étudiaient le jeu et qui étaient venus sur le plateau. Une autre fois, Jean-Marc avait invité un jeune de 18 ans qui voulait devenir réalisateur. Jean-Marc se préoccupe de tout le monde. Il a une grande humanité. C’est aussi inspirant comme artiste. »

Il y a quelques jours, lors d’un visionnement de Big Little Lies organisé à New York, James Tupper a retrouvé le réalisateur avec le reste de l’équipe. « J’ai commencé à lui chanter : tu as changé ma vie ! (you changed my life) »

Même si Vallée n’a pas réalisé la seconde saison de la série, sa touche est tout de même apparente, selon l’acteur canadien. « Il a aidé à l’étape du montage », dit-il. La nouvelle réalisatrice, Andrea Arnold (Fish Tank), a aussi fait un excellent boulot, selon Tupper.

« Dans cette nouvelle saison, les mensonges ne sont plus petits, ils sont gros ! Même si j’ai adoré la première saison, j’ai encore eu plus de plaisir à regarder la deuxième. Et pour ce qui est de mon personnage, Nathan, on verra un autre côté de lui, où il essaie de voir comment mettre de l’ordre dans sa vie. »

Il y a trois ans, James Tupper a décidé de s’acheter un appartement au centre-ville de Montréal, en plus de garder une propriété à Los Angeles. Il connaît bien la métropole après avoir étudié le théâtre à l’Université Concordia, en 1990.

« J’ai toujours rêvé y revenir. J’adore la culture de Montréal. J’adore apprendre le français et aller dans les cafés. Ça me rend heureux. Et peux-tu dire dans ton article que j’aimerais beaucoup y travailler ? Je suis prêt à faire n’importe quoi, même du montage ! (rires) »


► La deuxième saison de Big Little Lies s’amorcera dimanche, à 21 h, sur les ondes de HBO. Super Écran diffusera en même temps la version originale du même épisode avec sous-titres français (Petits secrets, grands mensonges).