/news/politics
Navigation

La VG de Laval sévère à l'endroit de l'administration Demers

Marc Demers
Photo d'archives / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

LAVAL | La vérificatrice générale de la Ville de Laval, Véronique Boily, ne se gêne pas pour critiquer la gestion que fait l’administration Demers des projets d’infrastructures de grande envergure.

Mercredi matin, Mme Boily a présenté les grandes lignes de son rapport annuel 2018. Son équipe a analysé cinq projets de grande envergure, soit le complexe aquatique, le secteur de la station intermodale Cartier, la caserne numéro 5, le centre d’interprétation des biosciences Armand-Frappier et les installations d’athlétisme.

«Pour la plupart des projets examinés, les analyses relatives à l’identification des besoins dans l’avant-projet sont incomplètes et peu de suivi est réalisé sur les risques et mesures d’atténuation identifiés», écrit la vérificatrice générale.

«De plus, à l’exception de la charte des projets, des documents requis selon le CGPPE (Cadre de gouvernance des projets et programmes d’envergure) ne sont pas produits et ne sont donc pas approuvés par les instances concernées, a-t-elle ajouté. Enfin, certains éléments ne sont pas considérés dans le coût total d’un projet.