/sports/racing
Navigation

Lance... et compte

Le pilote montréalais retrouve le sourire en jouant au hockey.

F1-Lance Stroll
Photo Chantal Poirier

Coup d'oeil sur cet article

Le Canadien avait tout prévu. Un uniforme officiel avec son nom à l’endos, le numéro 18 qu’il porte en F1 ainsi qu’une plaque personnalisée dans le vestiaire de l’équipe.

Le temps de quelques heures, Lance Stroll s’est retrouvé dans la peau d’un joueur de hockey au sein de l’une des plus prestigieuses organisations de la LNH.

F1-Lance Stroll
Photo Chantal Poirier

La vie d’un pilote de F1 comporte ses privilèges. Comme celui de côtoyer des membres de la formation du Tricolore dans une séance d’entraînement improvisée et d’affronter... les journalistes.

À moins de deux jours de ses premiers tours de roues au Grand Prix du Canada, le pilote québécois Lance Stroll s’est bien amusé en arborant fièrement l’uniforme tricolore au complexe d’entraînement du Canadien à Brossard.
Photo Chantal Poirier
À moins de deux jours de ses premiers tours de roues au Grand Prix du Canada, le pilote québécois Lance Stroll s’est bien amusé en arborant fièrement l’uniforme tricolore au complexe d’entraînement du Canadien à Brossard.

Quand il a été le premier mercredi à fouler la patinoire du complexe de Brossard, le pilote québécois a laissé échapper un « wow ! »

F1-Lance Stroll
Photo Chantal Poirier

C’était une façon pour lui de se libérer d’une pression qui pèse actuellement sur ses épaules. De retrouver le sourire aussi.

F1-Lance Stroll
Photo Chantal Poirier

« La saison est encore longue »

Ses six premières courses de la saison, au sein de la nouvelle écurie Racing Point dirigée par son père Lawrence, ne lui ont pas fourni de grandes satisfactions. Contre toute attente, Stroll cherche encore les coups d’éclat.

« C’est une année compliquée pour nous, a-t-il fait savoir en entrevue au Journal de Montréal. On cherche le bon équilibre pour rendre notre voiture plus performante. C’est un long processus. Et la compétition en milieu de peloton est très intense.

« Mais au risque de me répéter, j’ai confiance en cette équipe. La saison est encore jeune. On a encore le temps de progresser. »

Souvenirs de jeunesse

Stroll avait prévu le coup. Il s’était préparé la veille en chaussant les patins avec un groupe d’amis.

« Je n’ai pas l’occasion de jouer fréquemment ni de suivre les activités du Canadien sur une base régulière en raison du décalage horaire et parce que j’habite à Londres, a-t-il souligné. Mais je suis un amateur de hockey. »

Dans sa jeunesse, le pilote de 20 ans, né à Montréal, a joué au hockey. Dans des circuits organisés aux niveaux novice et pee-wee comme gardien.

« Mais j’ai dû faire un choix à un moment donné », a-t-il ajouté.

Stroll est un athlète qui excelle dans tous les sports. Le hockey, comme le ski, ne fait pas exception.

Lance Stroll et le joueur du Canadien, Matthew Peca.
Photo Chantal Poirier
Lance Stroll et le joueur du Canadien, Matthew Peca.

Il s’est montré à l’aise sur la surface glacée. Il s’est même permis de déjouer le gardien Michael McNiven lors d’une séance de tirs de barrage.

Victor Mete, Matthew Peca, tous deux amateurs de F1, et Xavier Ouellet ont aussi accompagné Stroll sur la surface glacée.

Le quiz

Nous avons testé les connaissances de Victor Mete et de Lance Stroll

L’un se dit un amateur de hockey, l’autre un passionné de F1. Alors nous avons soumis Victor Mete et Lance Stroll à un petit quiz pour tester leurs connaissances dans un secteur d’activités qui n’est pas le leur respectivement.

F1-Lance Stroll
Photo Chantal Poirier

Pouvez-vous me nommer 10 pilotes de F1 qui vont participer au Grand Prix du Canada en fin de semaine ?

Mete : Stroll, Hamilton, Bottas, Räikkönen, Vandoorne, Verstappen... Je pense qu’il y en a un qui s’appelle Pérez et un autre... Grosjean.

Le défenseur du Canadien n’a pas voulu s’avancer sur leurs prénoms et n’a pas complété la réponse. Dans le cas de Stoffel Vandoorne, nous lui avons rappelé qu’il a perdu son volant chez McLaren en 2019.

Qui mène le championnat actuellement en F1 ?

Lewis Hamilton et l’écurie Mercedes.

Deux morceaux de robot !

Nommez deux pilotes québécois à avoir remporté au moins un Grand Prix de F1. L’un de ceux-là a été couronné champion du monde ?

Je donne ma langue au chat.

Gilles Villeneuve a remporté 6 courses en F1 et son fils Jacques, 11. Ce dernier a été sacré champion du monde en 1997.

Qui a gagné le GP du Canada l’an dernier ?

Sebastian Vettel

Bonne réponse.

Qu’elle est le nom de l’écurie de Lance Stroll ?

Force India.

Cette réponse aurait été la bonne en 2018. Mais l’écurie a été rebaptisée Racing Point cette année.


Vous avez arboré le 18 mercredi au Centre d’entraînement de Brossard (numéro que vous avez choisi en F1), pouvez-vous me nommer un joueur célèbre, ancien capitaine du Canadien, qui l’a porté ?

Stroll : Je vais être honnête avec toi, on me l’a annoncé quelques minutes avant qu’on me pose la question. C’est Serge Savard. Mais je ne le savais pas.

Quel numéro a porté Jean Béliveau et quel est celui de Carey Price ?

Le numéro 4 pour Béliveau et le 31 pour Price.

En plein dans le mille.

En quelle année, la CH a participé aux séries éliminatoires pour la dernière fois ?

Je dirais en 2013.

Mauvaise réponse : la dernière participation du Tricolore en séries remonte plutôt à la saison 2016-2017.

Pouvez-vous me donner le nom de l’entraîneur en chef et le directeur général du Canadien ?

Je passe mon tour, je n’ai aucune idée. Étaient-ils tous deux ici pour cette activité ?

Réponse : Claude Julien et Marc Bergevin respectivement. Et non, ils n’étaient pas sur place mercredi à Brossard.

Qui a été le dernier joueur du CH à avoir inscrit 50 buts dans une saison ?

Donne-moi au moins l’année. Tu dis 1989-1990 ? C’est beaucoup trop loin. Je ne sais pas.

La réponse est Stéphane Richer avec 51 buts en 1989-1990.

Quelles sont les deux formations qui s’affrontent actuellement en finale de Coupe Stanley ?

Franchement Louis, je connais mon hockey quand même. Ce sont les Bruins de Boston et les Blues de St. Louis.

Bonne réponse.

Quel est le salaire annuel de Carey Price ?

15 millions

Stroll a raison... en partie. Le gardien vedette du Canadien a touché un salaire de 15 millions cette année, le même montant auquel il aura droit l’année prochaine, quoique ce sont 10,5 M qui sont retenus sur la masse salariale de l’équipe. Son salaire annuel va varier (à la baisse) au cours des années subséquentes de son entente de huit ans (84 M$) qui viendra à échéance à la fin de la saison 2025-2026.