/sports/golf
Navigation

Ominium canadien: 3 Québécois au tournoi

Golf
Photo courtoisie, Golf Canada Trois Québécois participent à l’Omnium canadien de golf à compter d’aujourd’hui: Étienne Brault, Marc-Étienne Bussières et Joey Savoie.

Coup d'oeil sur cet article

HAMILTON | À Glen Abbey l’an dernier, ils étaient les trois mousquetaires à la conquête du circuit de la PGA. Cette année, ils sont toujours trois, mais un personnage a changé.

Ayant raté son épreuve de qualification, Hugo Bernard a cédé sa place à l’amateur Étienne Brault, natif de Mercier. Dans son baptême du feu qu’il attend depuis si longtemps, celui qui a gagné son billet en terminant au second rang de la qualification finale lundi rejoint ainsi Joey Savoie et Marc-Étienne Bussières. Les trois Québécois ont savouré leur première expérience sur le grand circuit l’an dernier.

Bussières a de nouveau mérité son laissez-passer pour le championnat national en vertu du classement des pros de la PGA du Canada qu’il mène grâce à ses bonnes performances en tournois. Quant à Savoie, il a obtenu une exemption de l’organisateur, Golf Canada, puisqu’il figure au 42e rang du classement amateur mondial, le meilleur rendement au pays.

Distractions

Membre de la brigade nationale amateur en constante progression, il avait fait bonne figure l’an dernier avec des rondes de 71 et 72. Elles ne lui avaient toutefois pas permis de participer aux rondes du week-end alors qu’il avait raté le couperet par trois coups.

Une expérience qu’il a vite insérée dans son carnet de notes en prévision des années à venir.

« L’an dernier, j’ai appris à composer avec les distractions extérieures, ce que je ne rencontrais pas dans les tournois amateurs auxquels je participe. C’était une bonne leçon qui m’a aidé et permis d’avancer. Cette fois, je sais à quoi m’en tenir. Je sais aussi comment gérer la sensation et le stress du premier coup de départ.

« Sur le terrain, l’expérience sera totalement différente, a poursuivi le golfeur représentant le club Pinegrove. Les conditions de jeu seront plus ardues qu’à Glen Abbey. La configuration du club de Hamilton offre un défi plus relevé. »

Bussières en confiance

Pro au club de golf et académie Longchamp à Sherbrooke, Bussières a rangé son matériel d’enseignant, l’instant d’une dizaine de jours, afin de se préparer adéquatement à la tâche colossale l’attendant à l’Omnium canadien.

L’an dernier, il avait affronté les intempéries en tombant du mauvais côté du tirage au sort à Oakville. Il a cette fois pris les grands moyens. Épaulé par son cadet Olivier Gardner, il a aussi son entraîneur Roger Lauzon à ses côtés. Pas question de livrer une mauvaise performance avec tous les efforts déployés.

« J’ai vraiment fait une bonne préparation. Je veux jouer à mon plein potentiel. Avoir Roger à mes côtés, mon coach depuis 15 ans, c’est un plus.

« Je joue bien. Mon élan est prêt même si nous n’avons pas profité des conditions météo optimales pour pratiquer depuis le début de mai. J’ai accompli du bon travail.

« Mon objectif est semblable à celui de l’an dernier, soit de résister au couperet. Je veux évidemment faire mieux. Si je joue bien, le destin s’occupera du reste. »

Aucun représentant de la PGA du Canada ne s’est faufilé dans les rondes du week-end depuis 2005.


♦ Vingt-six Canadiens sont inscrits à la compétition cette semaine.

 

Sur le même sujet