/finance/business
Navigation

Près de 3 M$ à Michelin

Québec et la Ville de Montréal ouvrent leurs goussets

ARG-PNEUS-MICHELIN
Photo Agence QMI, Maxime Deland Michelin et General Motors ont présenté mardi au Sommet Movin’On, dans la métropole québécoise, le pneu sans air Uptis. Sur la photo : Steven Kiefer de General Motors.

Coup d'oeil sur cet article

Le gouvernement du Québec et la Ville de Montréal ont versé près de 3 M$ en trois ans à Movin’On, un événement « créé et inspiré » par le géant français du pneu Michelin.

La principale annonce de l’édition 2019, qui se tient jusqu’à demain à Montréal, est le pneu increvable et sans air Uptis, développé en collaboration avec General Motors.

D’autres multinationales françaises, dont la pétrolière Total, l’éditeur de logiciels Dassault Systèmes et l’exploitant de transport en commun Transdev profiteront également de l’événement pour tenir des conférences de presse.

Michelin présente Movin’On comme le « Davos de la mobilité ». Selon l’entreprise, 5000 personnes y participeront, dont 80 conférenciers. L’invité vedette est Luis Alfonso de Alba, un envoyé spécial pour le Sommet sur le climat des Nations unies.

Né en 1998 sous le nom de Challenge Bibendum, l’événement s’est tenu en France, aux États-Unis, en Allemagne, en Chine, au Japon et au Brésil. Il a lieu à Montréal depuis 2017.

« La tenue du sommet Movin’On à Montréal est une reconnaissance importante du leadership de la Ville en matière de mobilité, d’électrification et de transport intelligent », soutenait l’an dernier Robert Beaudry, membre du comité exécutif de la métropole.

Des sociétés d’État aussi

Des entreprises comme CGI, Bombardier et Énergir, ainsi que deux sociétés d’État, Hydro-Québec et la Caisse de dépôt et placement, appuient également l’événement.

Les subventions de Québec et de Montréal pour Movin’On sont versées à C2 Montréal, qui organise l’événement de Michelin au même endroit que sa conférence éponyme, tenue la semaine dernière.

En excluant ce qu’elle touche pour Movin’On, C2 reçoit de Québec des subventions totalisant 1 M$ par année, et ce, jusqu’en 2022. Deux économistes ont remis en question, l’an dernier dans La Presse, les retombées économiques mises de l’avant par l’organisme.

Subventions versées au Sommet Movin’On de Michelin de 2017 à 2019

  • Ministère de l’Économie : 1,25 M$
  • Ministère des Transports/Fonds vert : 200 000 $
  • Ministère des Affaires municipales : 50 000 $
  • Ville de Montréal : 1,32 M$

Total : 2,82 M$