/news/politics
Navigation

Un panel international pourrait vérifier si le Canada a commis un génocide contre les Autochtones

Canada-politics-government-FILES-CANADA-POLITICS-CORRUPTION
AFP

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA | L’Organisation des États américains (OEA) veut qu’un panel d’experts indépendants examine s’il y a bel et bien eu un «génocide canadien» contre les femmes et les filles autochtones au pays, mais le gouvernement Trudeau n’indique pour le moment pas s’il entend donner son aval à une telle demande.

«Le Canada est un ardent défenseur de l’ordre international fondé sur des règles et des institutions multilatérales qui le sous-tendent, notamment l’OEA, dont nous sommes fiers d’être un membre actif», a dit Adam Austen, l’attaché de presse de la ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Dans un courriel envoyé à l’Agence QMI, mercredi, il a ajouté que le gouvernement Trudeau fournirait une réponse à l’OEA «sous peu» sans fournir plus de détails.

Le secrétaire général de l’organisation regroupant 35 États, Luis Almagro, a écrit à la ministre Freeland dans la foulée du dépôt du rapport final de l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées (ENFFADA), qui conclut à un «génocide canadien» envers les Premières Nations.

«La simple présomption du crime d’un génocide contre les femmes et les filles autochtones dans votre pays ne doit laisser aucune place à l’indifférence, de la perspective de la communauté interaméricaine et de la communauté internationale», peut-on lire dans la lettre datée de lundi.

M. Almagro propose donc la mise sur pied «immédiate» d’un Groupe interdisciplinaire d’experts indépendants pour «clarifier» les «allégations» de l’ENFFADA.

Le secrétaire général de l’OEA souligne que le Canada a appuyé la formation de tels panels d’experts à l’étranger.