/lifestyle/food
Navigation

Des arômes de Charlevoix

Guylaine Leblond et Nicholas Thibeault, <i>propriétaires</i>
Photo courtoisie Guylaine Leblond et Nicholas Thibeault, propriétaires

Coup d'oeil sur cet article

Ingénieur électrique de formation et copropriétaire d’un concessionnaire automobile, Nicholas Thibeault a un bagage qui sort de l’ordinaire... surtout quand on apprend qu’il est également copropriétaire d’une brûlerie. Située à Baie-Saint-Paul, dans Charlevoix, l’entreprise Café Charlevoix a pignon sur rue depuis 2013.

« Un jour, je discutais avec Suzie Lévesque, l’une des deux propriétaires du café à ce moment. Elle cherchait de nouveaux partenaires. Nous nous sommes assis et avons discuté. Comme j’ai un attrait pour le café, j’ai embarqué avec ma conjointe, Guylaine Leblond », explique l’homme d’affaires. C’était en 2015.

Torréfié sur place

Si à ses débuts l’entreprise faisait torréfier son café ailleurs ; aujourd’hui, il en est autrement. Le café est torréfié sur place, en petite quantité, afin d’assurer une plus grande fraîcheur. Les cafés proviennent d’un peu partout dans le monde, dont l’Indonésie, le Mexique et le Guatemala.

À partir de ces savoureux cafés, l’entreprise propose également plus d’une quinzaine de mélanges maison, savamment préparés.

« La majorité de nos cafés ont un nom bien à eux. Ils portent des noms fièrement charlevoisiens. Nous avons, entre autres, le Bas-de-la-Baie, le Sismique et les Éboulements. »

Ce dernier est un mélange maison qui nous propose un café à la fois mi-corsé et très goûteux. Le Suzie-Q, quant à lui, est un mélange mi-corsé. Parfait pour les espressos, et aux dires de la maison, c’est l’un des meilleurs !

Parmi les produits originaux non mélangés, notons le Malabar. Mi-corsé, mi-noir, ce café de l’Inde possède des notes boisées avec une légère amertume. Un délice à découvrir !

Points de vente

Au courant des trois dernières années, l’entreprise a pris un virage important.

« Au début, nous nous sommes concentrés sur notre coin de pays, question de faire connaître nos produits aux gens d’ici. Maintenant que nous sommes bien implantés, notre objectif est de rendre accessibles nos cafés partout au Québec. Nous avons développé un tout nouveau site web ainsi qu’une boutique en ligne. Nous souhaitons développer davantage la vente de nos produits dans les restaurants et les épiceries de la province », conclut M. Thibeault.

Il est actuellement possible de consommer et même d’acheter leurs produits dans un peu plus d’une dizaine d’endroits, principalement dans la région de Charlevoix.

À ses débuts, l’entreprise torréfiait son café une seule journée par semaine, alors qu’aujourd’hui, le torréfacteur fonctionne deux jours par semaine l’hiver et quatre jours par semaine l’été. Signe que leurs produits se vendent comme des petits... cafés chauds ! Et, juste comme ça, semblerait-il qu’ils font aussi des scones délicieux !


► Sur le web : cafecharlevoix.ca