/lifestyle/hangout
Navigation

Les coups de cœur de... Karl Wolf

juno awards 4 020412
Photo Dominic Chan Karl Wolf

Coup d'oeil sur cet article

Son véritable nom est Carl Abou Samah, mais il est mieux connu sous le nom de Karl Wolf. Le chanteur canado-libanais a connu son premier grand succès avec le titre Yalla Habibi. Après huit albums en poche, il lance, juste à temps pour l’été, la nouvelle chanson Yes, qui accumule déjà plus de 500 000 vues sur YouTube. Ayant débuté sa carrière à Montréal, la star de musique dit adorer la ville et ne manque jamais les festivités du Grand Prix. Voici donc les endroits coups de cœur de l’interprète d’Africa.

Le restaurant préféré ?

Garage Beirut
Photo tirée d'Instagram @garagebeirut
Garage Beirut

Je porte beaucoup de chapeaux... Cela dépend de mon humeur. Si j’ai envie d’un endroit mondain, alors j’aime bien le SeaSalt & ­Ceviche, dans le Vieux-Montréal. La ­nourriture est ­excellente et je suis du genre à me ­commander un plat d’huîtres accompagné d’un bon verre de vin blanc. Il y a une ambiance très Miami, car l’endroit se transforme en supperclub, plus tard en soirée. On y fait la fête et c’est super ! Sinon, lorsque j’ai faim et que je recherche un endroit tranquille pour manger de la bonne bouffe libanaise authentique, je vais au Garage Beirut. C’est dans un sous-sol sur la rue Mackay au centre-ville et c’est un petit restaurant.

SeaSalt & Ceviche
Photo tirée d'Instagram @seasaltceviche
SeaSalt & Ceviche

L’endroit où prendre un verre ?

Le Bord’Elle
Photo tirée d'Instagram @bordellemtl
Le Bord’Elle

Bord’Elle ! C’est ­tellement beau. Le décor nous ­transporte dans les ­années 50. De plus, ­plusieurs numéros, ­inspirés de la scène ­Gatsby, ont lieu dans le bar. On assiste à des numéros de trapèze, de cerceaux et de corde...


L’activité préférée ?

J’adore le basketball. Je suis un fan fini des Raptors, évidemment. Pas besoin de vous dire à quel point c’est le bordel au centre-ville de Toronto, depuis que l’équipe est en série. C’est devenu une ­véritable ­religion. Au secondaire, je jouais au basketball, et je joue toujours aujourd’hui. Je dois avouer que mes lancers de trois points ne sont pas pires du tout !


Un designer montréalais que vous aimez ?

Pascal Labelle. C’est un designer très ­talentueux qui est de Montréal. J’adore ce qu’il fait avec les manteaux haut de gamme. C’est contemporain, audacieux et très original. J’aime aussi ses collections pour hommes, qui vont dans le même sens.


L’événement culturel le plus couru ?

Formule 1
Photo Ben Pelosse
Formule 1

La Formule 1, évidemment. J’aime tout ce qui entoure cet événement : le jetset et les voitures ! Je viens à Montréal, chaque année pour vivre la fièvre du Grand Prix. De plus, j’adore les ­voitures de luxe. Je possède une Porsche et ­aussi une BMW I8, qui est hybride. C’est un plaisir de conduire des bolides de performance. Durant la Formule 1, c’est l’occasion aussi pour moi de renouer avec le public montréalais et de rendre visite à ma famille et mes amis, qui habitent toujours ici.


Que possède Montréal que les autres villes n’ont pas ?

C’est un vrai melting-pot ici. On retrouve différentes nationalités, différents quartiers, différents événements, et tout cela fait un tout. C’est beau et coloré Montréal. C’est une ville qui est aussi libérale, où il fait bon vivre.


Un mot pour décrire Montréal ?

Healing. Mes parents sont ici et la ville me rappelle lorsque je suis arrivé au Canada du Liban. C’est l’endroit où je recharge mes batteries !