/news/health
Navigation

Psychiatre battu à l'Hôtel-Dieu de Sherbrooke: comment éviter d’autres incidents?

Coup d'oeil sur cet article

SHERBROOKE – Un psychiatre dans la soixantaine a été violemment tabassé lundi dernier à l’urgence psychiatrique de l’Hôtel-Dieu de Sherbrooke. Roué de coups, il a même perdu connaissance. Le patient en crise a rapidement été maîtrisé par le personnel et placé en cellule d’isolement.

Bien que la violence de l’agression soit inédite, les incidents ne sont pas chose rare, comme le confirme le relationniste du Service de police de la Ville de Sherbrooke Martin Carrier.

«Oui, c’est régulier qu’on reçoive des appels, mais très rarement pour des cas aussi violents. Quand des employés sont victimes d’agressions, de voies de fait, de menaces de mort, nos équipes se déplacent. On veut que le personnel soit en sécurité.»

En 2017, un autre incident avait suscité beaucoup de réactions. L’agent de sécurité d’expérience Steve Dumas a été agressé à l’arme blanche par un patient qui disait vouloir intentionnellement le tuer. L’employé et ses collègues ont par la suite été en état de choc. À l’époque, le syndicat avait demandé au Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de l’Estrie–CHUS de revoir ses politiques.

«Oui, on a demandé au CIUSSS de mieux protéger ses employés, de mieux les former aussi. Mais il ne faut pas négliger la pénurie de main-d’œuvre, et ça, c’est la responsabilité du gouvernement. Avec moins de personnel, les incidents sont malheureusement plus nombreux», a dit Mélanie Cloutier du Syndicat de la fonction publique de l'Estrie.

Se rapprocher du «risque zéro» le plus possible

Au CIUSSS de l’Estrie–CHUS, les critiques ont été prises au sérieux et surtout entendues. La coordonnatrice des services intrahospitaliers en santé mentale, Annie Masson, a mené des réformes.

«Depuis 2017, on a amélioré nos façons de faire. Par exemple, aujourd’hui c’est systématique: la formation Oméga, elle est obligatoire pour tous les nouveaux employés», a-t-elle relaté.

La formation Oméga aide le personnel à mieux évaluer les risques chez les patients, à mieux se protéger et à réagir avec empathie lors de situations parfois violentes qui se présentent.

«Maintenant, on offre Oméga PLUS, une formation bonifiée et complémentaire pour nos employés qui sont en première ligne. C’est nouveau. On offre même Oméga en rafraîchissement. Une formation pour revoir les notions importantes après un certain temps. Ça aussi, c’est nouveau.»