/24m/transports
Navigation

Rosemont–La Petite-Patrie: plus de 60 km ajoutés au réseau cyclable

Coup d'oeil sur cet article

Une voie automobile et 150 espaces de stationnement seront supprimés afin de sécuriser les déplacements des cyclistes de l'arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie.

«Depuis 2011, il y a eu cinq décès de cyclistes sur les routes de Rosemont malgré le réseau cyclable en place», a mentionné le maire de l’arrondissement, François William Croteau, lors d’une conférence de presse jeudi.

Afin de remédier à la situation, la majorité du réseau cyclable sera réaménagée et 65 kilomètres de voies réservées aux cyclistes seront ajoutés dans les trois prochaines années.

Un nouvel axe cyclable bidirectionnel sera ajouté sur l’avenue à sens unique De Chateaubriand, réduisant la circulation routière à une seule voie.

Des études de circulation seront aussi effectuées dans le but de rendre la circulation routière à sens unique sur une portion des rues de Bellechasse et Saint-Zotique en 2020. Des pistes cyclables protégées pourraient ainsi être aménagées.

Le projet coûtera un total de 6 millions $ à l’arrondissement.

150 places de stationnement en moins

L’arrondissement procédera aussi à la sécurisation des abords de ruelles. Une zone de dégagement de cinq mètres devra être respectée à l’approche des ruelles donnant sur une bande cyclable afin de remédier à un «problème majeur de sécurité».

«Cette année, on a 150 espaces de stationnement aux intersections et aux sorties de ruelles essentiellement qui doivent être retirée», a-t-il confirmé.

Le nombre total de places de stationnement qui sera retiré n’est pas encore déterminé.

Sécurisation du réseau cyclable

M. Croteau a expliqué que «toutes les chaussées désignées vont disparaître du territoire. Tout le réseau sera inspiré d’un aménagement du REV [Réseau express vélo]».

Le REV, annoncé dernièrement par l’administration Plante, vise à créer des «autoroutes» cyclables protégées à travers la ville. Les cinq premiers axes du réseau, mis en place d’ici 2021, comprendront entre autres les rues Saint-Denis, Peel, Saint-Antoine, de Bellechasse et Souligny (dans l’est de Montréal).

Des bollards de protection seront également ajoutés aux intersections. Cette mesure permettra à l’arrondissement de procéder au déneigement. Pour l’instant, seulement les pistes cyclables des rues Boyer et Rachel sont déneigées.

Les pistes cyclables situées sur les rues Saint-Dominique, Chabot et de Bordeaux ainsi que sur plusieurs avenues (1re, 30e, 31e, 36e et 39e) seront modifiés en pistes protégées ou en vélorues.

«Très bonne nouvelle»

L’annonce est vue d’un «très bon oeil» par la mairesse de Montréal, Valérie Plante. «Je trouve que c’est une très, très bonne nouvelle parce que plus on offre des options de mobilité, dont des pistes cyclables sécuritaires, plus ça donne le goût a des gens qui peut-être avant ne se voyaient pas nécessairement faire du vélo en ville [...]».

Même son de cloche du côté de Jean-François Pronovost, vice-président au développement et affaires publiques chez Vélo Québec. «De voir que l’arrondissement va compléter ce que la ville-centre va faire, c’est très bon.»

«Là où il faut faire attention, c’est dans la mise en place. C’est là qu’il y a des coquilles qui peuvent se placer», a précisé Pierre Rogué, de l'Association pour la mobilité active de Rosemont–La Petite-Patrie, tout en se réjouissant du projet.

- Avec la collaboration d’Elsa Iskander, 24 Heures