/travel/destinations
Navigation

Glasgow: un musée à ciel ouvert

Vue de la Lighthouse, une tour au milieu de Glasgow, en Écosse.
Photo Agence QMI, Véronique Leduc Vue de la Lighthouse, une tour au milieu de Glasgow, en Écosse.

Coup d'oeil sur cet article

GLASGOW, Écosse – Mélangez ensemble des trésors ­d’architecture avec une histoire riche, ajoutez une touche d’art visuel, une culture culinaire bien établie et quelques gouttes de whisky et vous obtenez Glasgow, plus grande ville d’Écosse, qui se présente aux visiteurs comme un musée à ­­ciel ouvert.

On n’a pas osé poser de questions quand Flora Robson, étudiante à l’École d’art de Glasgow et guide pour des ­visites de cette dernière, s’est mise à parler d’un certain Mackintosh, tellement elle ­l’évoquait comme si c’était la personne la plus ­populaire du moment. C’était peut-être l’accent tranchant qui nous avait fait ­manquer quelque chose...

Le musée Kelvingrove est l’un des plus importants d’Écosse.
Photo Agence QMI, Véronique Leduc
Le musée Kelvingrove est l’un des plus importants d’Écosse.

Du bâtiment moderne dans lequel nous nous trouvons, nous apercevons par les grandes fenêtres un autre édifice, en ­rénovation celui-là, duquel on peut à peine apercevoir la façade. Il s’agit du bâtiment phare de l’École d’art, conçu par Charles Rennie Mackintosh, qui a ­malheureusement été la proie des flammes en 2014, puis en juin 2018. L’édifice datant d’un peu plus d’un siècle, symbole de ­Glasgow, nécessitera de nombreuses années de travaux pour retrouver son lustre, mais qu’à cela ne tienne puisqu’il fait partie de l’ADN des Glasgoviens.

Même s’il faudra donc attendre un ­prochain séjour pour admirer la belle ­façade endommagée, dont la beauté est reconnue à travers le monde, nous aurons tout de même, dans les prochains jours, de quoi nous régaler des legs de cet architecte, né à Glasgow en 1868, grâce à divers ­bâtiments de son cru.

Vue de la Lighthouse, une tour au milieu de Glasgow, en Écosse.
Photo courtoisie, VISITSCOTLAND, Kenny Lam

D’ailleurs, pour se donner une belle vue d’ensemble de Glasgow, il faut se rendre dans la Lighthouse, une tour qui se trouve en pleine ville, et qui est la ­première commande faite au jeune architecte ­aujourd’hui considéré comme le meilleur au pays.

L’architecture de Glasgow est impressionnante jusque dans les gares.
Photo Agence QMI, Véronique Leduc
L’architecture de Glasgow est impressionnante jusque dans les gares.

Glasgow, entre histoire et modernité

De retour dans les rues de la ville de 600 000 habitants, nous constaterons ­rapidement qu’à Glasgow, même au-delà de Mackintosh, les trésors architecturaux sont partout. Et quand on apprend que tout ça a failli être détruit dans les années 1960 pour faire place à la modernité, on se dit que Glasgow l’a échappé belle !

La cathédrale de Glasgow domine fièrement la ville.
Photo courtoisie, VISITSCOTLAND, Kenny Lam
La cathédrale de Glasgow domine fièrement la ville.

Pour découvrir ces beautés architecturales, les visites guidées sont toutes ­indiquées. La compagnie Eat Walk (eatwalkglasgow.co.uk) propose des tours de la ville entrecoupés d’arrêts dans les meilleurs restaurants, souvent ­installés dans d’impressionnants bâtiments ­victoriens qui permettent de plonger dans le chic d’une autre époque. Pendant la marche, il ne faut pas oublier de lever les yeux pour être frappé par la beauté des ­murales qui animent les murs des ­bâtiments.

Pour ratisser plus large, le circuit d’autobus City Sightseeing Glasgow (citysightseeingglasgow.co.uk), grâce à ses 21 arrêts, permet de se situer et d’avoir une bonne idée des différents styles architecturaux de Glasgow. Même si la ville parle d’histoire, avec entre autres la magnifique cathédrale de Glasgow, datant du 12e siècle, ou la Maison et les Jardins Pollok, du 18e siècle, elle embrasse aussi la modernité, avec le Riverside Museum, dont l’allure extérieure évoque les vagues, ou The SSE Hydro, une salle de concert semblable à un bateau, symbole du nouveau Glasgow.

À la santé de Glasgow : visite d’une distillerie

La Distillerie Clydeside permet de se familiariser avec la fabrication du whisky, produit ici localement.
Photo Agence QMI, Véronique Leduc
La Distillerie Clydeside permet de se familiariser avec la fabrication du whisky, produit ici localement.

Impossible de passer à côté de la visite d’une distillerie lors d’un passage en Écosse. Après tout, le pays distille le whisky, cet alcool emblématique, depuis le 15e siècle, et cette eau-de-vie fait partie de l’ADN des Écossais.

À la Distillerie Clyde, une des plus récentes de Glasgow, ouverte en novembre 2017 sur les rives du fleuve Clyde qui traverse la ville, on propose des visites guidées et des dégustations. Tout près des quais où des centaines de barils de whisky étaient autrefois mis sur les bateaux pour être exportés, un guide accompagne les visiteurs dans une visite historique et les mène près des immenses distillateurs avant de leur expliquer les bases de la dégustation du whisky, qui se fait un peu comme celle du vin. Tout comme pour ce dernier, le whisky prendra d’ailleurs le goût de son terroir.

Selon notre guide, beaucoup d’Écossais commandent cet alcool dans les bars ou font des dégustations entre amis. D’autres aiment faire des accords de whisky avec de la viande, des fromages ou du chocolat, ou encore, commander dans les bars de la bière et du whisky afin d’alterner entre les deux.

Info : theclydeside.com

Ville créative

Vue de la Lighthouse, une tour au milieu de Glasgow, en Écosse.
Photo Agence QMI, Véronique Leduc

Même si les rues de Glasgow affichent des airs de musée, on peut choisir de prendre le temps d’en visiter « un vrai » pendant le ­séjour, puisque la ville en compte un nombre ­impressionnant, parmi lesquels, s’il faut faire des choix, il y a des classiques. Le ­Kelvingrove et ses expositions variées ainsi que le ­Riverside, dédié aux transports, en font partie. Pour ajouter au plaisir, tous les musées de Glasgow sont gratuits.

Après tout, ce n’est pas pour rien que la ville a reçu plusieurs titres soulignant sa vitalité culturelle : capitale européenne de la culture en 1990, ville britannique de l’architecture et du design en 1999, ville créative du réseau de l’UNESCO depuis 2008...

Glasgow est aussi la ville qui compte le plus de salles de spectacles par habitant au Royaume-Uni. Mais il n’est même pas ­nécessaire de les fréquenter pour être ­impressionné : une simple promenade sur Buchanan, la rue piétonne de la mode qui traverse la ville, permet de découvrir des musiciens de rue de grand talent !

Le restaurant branché Gannet dans West End, à Glasgow, en Écosse.
Photo Agence QMI, Véronique Leduc
Le restaurant branché Gannet dans West End, à Glasgow, en Écosse.

Culture culinaire

Glasgow ne déçoit pas non plus côté ­gastronomie, alors que ses nombreux ­restaurants permettent de découvrir la culture culinaire de la ville et ses plats ­traditionnels. Puis il y a les distilleries et les pubs qui ­permettent de danser au son de la ­musique ­locale et de goûter toute une variété de whiskys et de bières que les locaux dégustent parfois les deux en même temps !

Pendant que nous sommes attablées au ­Gannet, un restaurant branché du quartier West End, profitant d’un menu estival qui met les aliments locaux de l’avant, Anne-Marie Daley, de Glasgow Life (glasgowlife.org.uk), parle de la vitalité culinaire et artistique de sa ville avec passion. « Ici, tout tourne autour de la créativité. Cela peut sûrement s’expliquer par le fait qu’il y a à Glasgow trois universités fréquentées par des jeunes du monde entier, surtout pour leurs programmes d’art, ce qui fait que la ville est ouverte et dynamique ».

« Puis, les habitants sont aujourd’hui très fiers de l’architecture, ce qui aide certainement à la valoriser », constate Anne-Marie.

Après cinq jours à Glasgow, on peut déjà lui donner raison : en fait, il ne faut que quelques heures pour sentir toute l’énergie créative de la ville et la fierté qu’elle suscite chez ses ­habitants. D’ailleurs, les ­Glasgoviens ­racontent à qui veut bien l’entendre qu’« ­Édimbourg a son château, mais que Glasgow a comme ­trésor Mackintosh ». Voilà ce qui ­explique sûrement pourquoi, selon eux, l’architecte se passe de présentation.

Afficher ses couleurs : les murales de Glasgow

Vue de la Lighthouse, une tour au milieu de Glasgow, en Écosse.
Photo courtoisie, VISITSCOTLAND, Kenny Lam

Dans une ville aussi dynamique et créative que Glasgow, pas étonnant que les murs soient aussi colorés ! Depuis 2008, des murales sont peintes par des artistes talentueux sur certains bâtiments un peu partout à ­travers la ville.

On trouve plusieurs murales sur les bâtiments de Glasgow.
Photo Agence QMI, Véronique Leduc
On trouve plusieurs murales sur les bâtiments de Glasgow.

Pour les découvrir, une marche est proposée, la Mural Trail, qui fait le lien entre 25 murales impressionnantes. Sur le site du circuit, on peut lire la description de chaque œuvre.

Info : citycentremuraltrail.co.uk


Ce voyage a été rendu possible grâce à peoplemakeglasgow.com et à Air Transat (airtransat.com) qui offre cet été jusqu’à cinq vols par semaine de Toronto à Glasgow.