/investigations/truth
Navigation

Le Vérificateur ne roule pas sur l’or

Le Vérificateur ne roule pas sur l’or
Photo d'archives, Guillaume St-Pierre

Coup d'oeil sur cet article

Débusquer les fausses nouvelles, vérifier les déclarations des politiciens, trouver les vrais chiffres : les recherchistes de notre Bureau d’enquête, basées à Montréal, Québec et Ottawa, se spécialisent dans l’art de rétablir les faits. Chaque samedi, elles vous présentent leurs trouvailles pour vous permettre d’y voir plus clair dans l’actualité de la semaine.


L’énoncé

Les conservateurs ont attaqué à quelques reprises cette semaine les libéraux à propos du financement du Bureau du vérificateur général du Canada (VG). Le Bureau a rappelé à la mi-mai qu’il devait réduire son nombre d’audits de performance par manque de fonds.

Face aux critiques du député Jacques Gourde, la présidente du Conseil du Trésor Joyce Murray a répliqué en Chambre que ce sont les conservateurs qui ont coupé dans son budget. « C’est nous qui avons augmenté de 41 millions de dollars le financement du VG, ce contre quoi les conservateurs ont voté. Pourquoi ? » a-t-elle ajouté.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Les faits

Il est vrai que le VG a subi des compressions budgétaires à partir de 2014-2015 alors que le Parti conservateur était au pouvoir. Mais le budget directement alloué au mandat du VG a très peu augmenté depuis que le gouvernement libéral lui a succédé, selon un document fourni par le Bureau.

La charge de travail « obligatoire » du vérificateur s’est toutefois alourdie au fil des ans avec entre autres plus de travail lié au système de paie Phénix, nous a-t-on indiqué.

Lorsque Mme Murray parle de 41 M$, elle oublie de mentionner qu’il s’agit d’un montant étalé sur cinq années jusqu’en 2022-2023.

De cette somme, le VG a seulement reçu 7 millions $ à ce jour, et le même montant est prévu cette année.