/weekend
Navigation

Les copines d’abord

Evelyne Brochu en compagnie de la réalisatrice Monia Chokri et de l’actrice Anne-Élisabeth Bossé. 
Photo Agence QMI, Dominick Gravel Evelyne Brochu en compagnie de la réalisatrice Monia Chokri et de l’actrice Anne-Élisabeth Bossé. 

Coup d'oeil sur cet article

N’allez pas dire à Evelyne Brochu qu’il est risqué de mélanger travail et amitié. L’actrice de 35 ans a vécu une expérience particulièrement agréable et stimulante en travaillant avec plusieurs de ses bonnes amies sur le plateau de tournage du film La femme de mon frère, qui a pris l’affiche hier.

Dans cette comédie dramatique réalisée par la comédienne Monia Chokri qui a récemment remporté un Prix Coup de cœur du jury au Festival de Cannes, Evelyne Brochu joue aux côtés notamment d’Anne-Élisabeth-Bossé et Magalie Lépine-Blondeau. En plus de partager le même métier, ces quatre actrices sont amies depuis plusieurs années.

« Monia, Anne-Élisabeth et moi, on s’est rencontrées au Conservatoire d’art dramatique il y a une quinzaine d’années. Et Magalie, je la connais depuis l’école secondaire ! J’ai fait ma première pièce de théâtre à vie avec elle. On jouait dans Candide de Voltaire. C’est fou, hein ? Ce sont donc toutes des amitiés de longue date », indique ­Evelyne Brochu en entrevue au Journal.

Évelyne Brochu et Patrick Hivon dans des scènes du film La femme de mon frère. 
Photo courtoisie
Évelyne Brochu et Patrick Hivon dans des scènes du film La femme de mon frère. 

Selon l’actrice, cette amitié et surtout la complicité qui en découle ont été très utiles sur le plateau de tournage du film. Elle ajoute que l’acteur Patrick Hivon s’est lui aussi bien greffé au groupe puisqu’il avait déjà travaillé auparavant avec Chokri et Brochu.

« Cette amitié nous a permis d’avoir un langage commun sur le plateau, explique-t-elle. Monia et moi, on vient littéralement de la même école. Ça facilite les échanges et ça permet d’être encore plus au diapason les uns avec les autres. C’est un plaisir créatif et artistique, mais c’est aussi une joie de se dire que dans sa vie et son travail, on peut retrouver des gens dont on est fous d’amitié. »

Une fille parfaite ?

La femme de mon frère met en scène le personnage de Sophia (Anne-Élisabeth Bossé), une jeune trentenaire intellectuelle cynique et toujours insatisfaite qui vit une relation fusionnelle avec son frère Karim (Patrick Hivon). Mais quand celui-ci tombera amoureux de sa ­gynécologue Éloïse (Evelyne Brochu), Sophia se retrouvera soudainement seule et sans repère.

Evelyne Brochu en compagnie de la réalisatrice Monia Chokri et de l’actrice Anne-Élisabeth Bossé. 
Photo courtoisie, Films Séville

Pour le personnage de Sophia, Éloïse représente en quelque sorte « la fille parfaite » qui vient lui voler son frère. Mais Evelyne Brochu n’est pas tout à fait d’accord avec cette façon de voir son personnage.

« Je ne trouve pas du tout qu’elle est parfaite ! lance-t-elle. Elle a même un petit côté goofy et space qui me plaît bien. Ce que j’ai aimé, c’est qu’avec la vision de Monia et le travail sur le plateau, on n’en a pas fait seulement un archétype qui sert l’histoire. On en a fait une vraie personne. J’ai eu un énorme plaisir à jouer ce personnage. »

Très occupée ce printemps avec le tournage de la série Trop, Evelyne Brochu n’a pas eu la chance de se rendre à Cannes pour assister à la première mondiale de La femme de mon frère. Elle dit toutefois avoir vécu le lancement du film en suivant de près l’expérience cannoise de ses amies Monia Chokri et Anne-­Élisabeth Bossé qui étaient sur place.

« Mon cœur était sur la Croisette, dit-elle en riant. On avait eu un visionnement d’équipe avant que les deux filles partent pour Cannes et j’avais vraiment le pressentiment que la réception serait bonne. J’ai trouvé que c’était une sorte de bombe nucléaire cinématographique. J’ai été complètement soufflée et émue par ce film. J’ai été impressionnée et touchée. J’ai trouvé ça brillant et prenant. Je savais donc qu’elles partaient à Cannes avec un bon élan. »


► Le film La femme de mon frère a pris l’affiche hier.