/opinion/blogs/columnists
Navigation

Les mots dits du samedi

Coup d'oeil sur cet article

 La langue et la face 

 1- Face à face ou face-à-face ? Face-à-face utilisé comme nom commande la présence de traits d’union. Ce substantif est invariable (deux face-à-face). L’expression employée comme locution adverbiale s’écrit sans traits d’union. Ex. : Les adversaires se sont retrouvés face à face. Cela permettrait d’écrire cette phrase plutôt inélégante : les adversaires se sont retrouvés face à face durant ce face-à-face. 2- Cunégonde sera en retard ou Cunégonde va être en retard ? Les deux formes sont correctes, bien que leur sens varie légèrement. La formule « va être » est appelée futur proche. Elle se forme avec le verbe aller conjugué au présent suivi d’un infinitif. « Va être » traduit un futur presque certain. Ex. : Martine va se rendre à l’hôpital. Dans cette dernière phrase qui utilise le futur proche il y a moins de place pour l’hypothèse que dans celle-ci, bâtie autour du futur simple : Martine se rendra à l’hôpital. Le degré de probabilité est légèrement plus élevé avec le futur proche qu’avec le futur simple. 3- Zéphir vient chez moi tous les jours ou à tous les jours ? Il faut dire « tous les jours (et non à tous les jours) ». La préposition « à » n’est généralement pas la bienvenue devant les adjectifs indéfinis chaque, tous et toutes quand ils marquent la périodicité. Ex. : Paul prend l’autobus chaque matin, mais sa conjointe fait du covoiturage tous les jours. 

 Ça mord ? 

 Le participe passé des verbes du premier groupe (aimé, joué...) et l’infinitif (aimer, jouer...) se prononcent de la même façon. Comment les écrire ? Un truc infaillible : remplacer le verbe par mordre. Ex. : Elle a crié ou elle a crier ? Remplaçons crier par mordre. Elle a mordu ou elle a mordre ? Elle a mordu. L’emploi du participe passé est exigé. Et écrit-on « les réflexions que je me suis faites ou que je me suis fait ? » demandait récemment Pierre G. Se faire est un verbe occasionnellement pronominal. L’accord de son participe passé suit la règle du participe passé employé avec avoir. Il s’accorde avec le complément d’objet direct (COD) placé devant le verbe. Un truc ? Remplacer être par avoir. J’ai fait quoi ? Les réflexions. Le COD est placé avant, donc il y a accord. Le participe passé demeure invariable s’il n’y a pas de COD. Ils se sont nui. Ils ont nui qui ? Pas de réponse. Ils ont nui à qui ? À « se » mis pour « eux. » « Se » est un complément d’objet indirect. « Nui » reste invariable. Écrit-on « bonne après-midi » ou « bon après-midi » ? demande Gilles B. Les noms composés « avant-midi » et « après-midi » se mettent au masculin ou au féminin. Ces termes sont épicènes (ils possèdent les deux genres) ou comme le dirait mon voisin Trefflé, ce sont des «amphigames» (amphigame, mot « rare » signifiant « qui possède les deux sexes »). 

 La dictée de la semaine 

 Il faut répondre de façon juste aux questions suivantes.  

  •  Marie a quitté ou Marie est partie ? 
  •  L’erre des ordinateurs ou l’ère des ordinateurs ?  

 Les lettres mêlées 

 R R E E S S 

 Quel est ce mot ? 

 Indice : il s’agit d’un palindrome. 

 Un palindrome est un mot, un groupe de mots que l’on peut lire indifféremment de gauche à droite ou de droite à gauche. 

 Réponses 

 La dictée : Marie est partie. L’ère des ordinateurs. Les lettres mêlées : SERRES