/news/transports
Navigation

Festival de fraudeurs dans les bus ?

Coup d'oeil sur cet article

Plusieurs chauffeurs de la STM n’en peuvent plus de voir, chaque jour, des personnes ne pas acquitter leur droit de passage et ne jamais se faire épingler.

À la suite d’une enquête montrant que des milliers de personnes sautent les tourniquets du métro chaque jour, des chauffeurs de la STM m’ont dit croire que le phénomène est semblable dans les autobus et, selon eux, ça empire depuis quelques années.

« De plus en plus de gens comprennent qu’ils peuvent nous passer dans la face et qu’on n’a pas le droit de les refuser, on dirait que le mot se passe », raconte une chauffeuse. En plus de 10 ans de travail, elle a seulement vu cinq fois les inspecteurs de la STM contrôler les passagers à bord de son autobus.

Pas assez d’inspecteurs

Il y a seulement 160 inspecteurs pour les 68 stations de métro et les 221 lignes d’autobus. Malgré tout, la STM ne compte pas augmenter le personnel affecté à cette tâche, estimant que le nombre de fraudeurs dans le réseau est minime et stable.

« Il faudrait que ces affirmations soient appuyées par des chiffres », avance le conseiller municipal indépendant Marvin Rotrand et ex-vice-président du CA de la STM. Au prochain conseil municipal, il va à nouveau soumettre une motion pour exiger que la vérificatrice générale dresse un portrait clair de l’évasion tarifaire, comme cela a été fait à Toronto dernièrement.

AIDEZ-MOI!

Faites-moi part des situations qui irritent votre quotidien! Transports en commun bondés, chantiers qui traînent, aménagements urbains absurdes, lâchez-vous lousse! Devenez membre du groupe Facebook «Dans le trafic».