/24m/transports
Navigation

Heures supplémentaires : des employés de la STM doublent leur salaire

Coup d'oeil sur cet article

Des opérateurs de métro de la Société de transport de Montréal (STM) ont amassé plus de 100 000 $ en heures supplémentaires et ont plus que doublé leur salaire de base en 2018.  

• À lire aussi: Des chauffeurs d’autobus exténués

• À lire aussi: Festival de fraudeurs dans les bus ?

Une demande d’accès à l’information pour connaître la liste des dix employés qui font le plus d’argent en heures supplémentaires à la Société de transport de Montréal (STM) permet de constater que neuf d'entre eux faisaient plus de deux fois leur salaire en primes, notamment deux opérateurs de métro dont le salaire de base est de 64 500 $ et qui se retrouvent avec plus de 165 000 $ par année.  

Selon un calcul du «24 Heures», ces derniers auraient dû faire 80 heures par semaine, dont 40 en heures supplémentaires, pendant 52 semaines pour atteindre cette somme. Les heures supplémentaires sont payées à 150 %.  

La STM mentionne toutefois que les salaires majorés comprennent aussi des primes, entre autres pour le travail effectué lors des jours fériés, dont le «24 Heures» n’a pu tenir compte dans ses calculs. Par exemple, le salaire est majoré de 25 % le dimanche, et de 50 % dans le cas d’une plage horaire de plus de 10h.  

«Ce sont des heures réellement travaillées. Les gens se sont mis disponibles pour faire ce travail-là, ce ne sont pas des gens payés à rien faire», explique Alain Brière, directeur exécutif Capital humain, Approvisionnement et Affaires juridiques à la STM.  

Julie Cloutier, professeure à l’École des sciences de la gestion de l’UQAM, a sursauté en entendant l’exemple du chef d’intervention (voir tableau). «Le nombre d’heures supplémentaires, c’est une chose, mais la manière dont c’est distribué, c’en est une autre», remarque-t-elle.  

Plusieurs conventions collectives de la STM, dont celle des chauffeurs et opérateurs, distribuent les heures supplémentaires par ancienneté.  

Près de 42 millions $ en heures supplémentaires  

Dans le budget 2019 de la STM, 41,9 millions $ sont prévus pour payer des heures supplémentaires nécessaires à l’exploitation des autobus, du métro et du transport adapté, alors que la rémunération de base des employés de la STM est de 633 millions $ pour 2019.  

«Ça donne quand même juste 6,5 % des dépenses en heures supplémentaires. A priori, ce n’est pas beaucoup. Si on avait 20 %, là on va creuser et se demander si c’est vraiment bénéfique et si on ne ferait pas mieux d’embaucher», souligne Mme Cloutier.  

Il coûte souvent plus cher à une entreprise d’engager de nouveaux employés que de donner des heures supplémentaires à des employés déjà formés et productifs, dit-elle.  

Objectif réduction  

La STM affirme de son côté qu’elle veut «réduire le temps supplémentaire» le plus possible et que des clauses dans les nouvelles conventions collectives aideront.  

«Le temps supplémentaire, il va toujours y en avoir», dit toutefois M. Brière, expliquant que l’offre de service de la STM doit fluctuer «selon les événements spéciaux et les perturbations ponctuelles».  

L’an dernier, le «24 Heures» rapportait qu’en 2017, 233 chauffeurs d’autobus et opérateurs de métro avaient empoché un salaire de plus de 100 000 $, soit 40 000 $ de plus que leur salaire annuel, en raison des heures supplémentaires.  

- Avec LA collaboration d'Andrea Valeria et Daphnée Hacker-B.  

  

Qui peut être opérateur de métro?  

Les opérateurs de métro de la STM sont embauchés à l’interne. Des chauffeurs d’autobus expérimentés peuvent demander à être mutés à ces postes, qui sont attribués selon l’ancienneté. Pour devenir chauffeur d’autobus, on doit avoir un diplôme d’études secondaires, un permis de conduire avec cinq ans d’expérience sur la route et pas plus de trois points d’inaptitude à son dossier de conduite.  

  

Heures supplémentaires : La STM, seule société de transport dans laquelle on peut doubler son salaire  

Des employés qui font plus d’argent en heures supplémentaires que leur salaire de base, on en retrouve seulement à la Société de transport de Montréal (STM), à l'exception d’un chauffeur d’autobus à Québec.  

Grâce à la Loi d’accès à l’information, nous avons obtenu la liste des dix des employés qui ont fait le plus d’argent en heures supplémentaires dans les dix plus grosses sociétés de transport de la province en 2018.  

Neuf de ces employés à la STM font plus que doubler leur salaire grâce aux heures supplémentaires. À Québec, c’est aussi le cas d’un chauffeur d’autobus du Réseau de transport de la capitale (RTC) fait 65 997 $ en heures supplémentaires pour un salaire de base de 64 248 $.  

Ailleurs, les montants peuvent être importants même s'ils ne permettent pas de doubler le salaire.  

Les dix employés recensés par la Société de transport de Laval (STL), pour lesquels il a été impossible de connaître le poste occupé par crainte de les rendre trop identifiables, ont fait entre 45 300 et près de 51 000 $ en heures supplémentaires en 2018.  

Pour le Réseau de transport de Longueuil (RTL), ces chiffres varient entre 31 300 $ et 49 200 $. Cette société de transport est la seule à avoir refusé de nous fournir non seulement le titre des employés, mais aussi leur salaire de base. Les montants portent toutefois à croire que ceux-ci ne doublent pas leurs salaires.  

Chez exo, qui gère les trains de banlieue et les autobus des couronnes, les primes varient entre 20 500 $ et 56 450 $. Impossible ici aussi de connaître le titre des employés concernés.  

- Avec la collaboration d'Andrea Valeria et Daphnée Hacker-B.  

  

Les 10 employés de la STM qui ont fait le plus d’argent grâce aux heures supplémentaires en 2018  

POSTE SALAIRE DE BASE HEURES SUPP TOTAL  

Chef d'intervention 88 676 $ 127 760 $ 216 436 $  

Chef de terminus 82 108 $ 126 315 $ 208 423 $  

Réparateur de carrosserie 71 261 $ 114 463 $ 185 724 $  

Contremaitre 89 978 $ 108 642 $ 198 620 $  

Opérateur de métro 64 542 $ 107 573 $ 172 115 $  

Opérateur de métro 64 542 $ 100 493 $ 165 035 $  

Mécanicien de véhicules lourds routiers 71 261 $ 99 111 $ 170 372 $  

Mécanicien de véhicules lourds routiers 71 261 $ 89 517 $ 160 778 $  

Inspecteur 75 439 $ 85 284 $ 160 723 $  

Coordonnateur 110 257 $ 80 728 $ 190 985 $