/news/politics
Navigation

Formation de courte durée : le gouvernement du Québec injecte 45 millions $ supplémentaires

Jean Boulet
Photo Simon Clark Jean Boulet

Coup d'oeil sur cet article

Le gouvernement du Québec injectera 45 millions $ supplémentaires sur quatre ans pour la formation de courte durée dans les entreprises.

«La bonification du Programme de formation de courte durée permettra à des milliers de travailleurs supplémentaires de développer leurs compétences», a précisé le ministère du Travail et de l’Emploi par communiqué, mardi.

Avec une formule d'alternance études-travail pour des travailleurs déjà à l'emploi d'une entreprise ou nouvellement embauchés, les participants à ce programme reçoivent un salaire allant jusqu’à 15 $ l’heure pour toute la durée de leur formation,

« Ma tournée du Québec m'a permis de constater les besoins spécifiques en main-d'œuvre de chacune des régions et d'aller à la rencontre des entreprises. Je vais continuer mes actions pour accompagner et soutenir les employeurs et nos travailleurs. Et j'ai hâte de vous présenter mon plan d'action sur la main-d'œuvre cet automne», a affirmé le ministre du Travail Jean Boulet.

Accueil favorable

Les associations patronales ont bien accueilli cette bonification.

«Il s'agit d'une initiative intéressante et qui correspond aux besoins de certaines PME qui sont aux prises avec les aléas liés à la pénurie de main-d'œuvre. Le défi sera toutefois de s'assurer que les employeurs soient informés de ce programme et nous offrons d'ailleurs notre collaboration au gouvernement en la matière», a précisé Martine Hébert, vice-présidente principale et porte-parole nationale de la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante.

Manufacturiers et Exportateurs du Québec (MEQ) a souligné que le financement de ce type de formation travail-études est «bien adaptée au secteur manufacturier», puisqu’elle augmente les compétences des travailleurs déjà en place et leur permet d’obtenir des postes spécialisés.

«Non seulement on forme les employés sur des métiers plus spécialisés, mais on adopte aussi un mode de formation plus flexible et adapté à un contexte de pénurie de main-d'œuvre», a déclaré Véronique Proulx, PDG de MEQ.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Ces deux associations ont toutefois prévenu le gouvernement de François Legault que le problème de pénurie de main-d’œuvre ne se réglera pas sans augmenter les seuils d’immigration. Rappelons que le gouvernement de la Coalition avenir Québec a baissé de 50 000 à 40 000 le nombre d’immigrants admis annuellement dans la province à son arrivée au pouvoir l’an dernier, afin, dit-il, de mieux les intégrer et les franciser.

 

Soutien à l’emploi : le plus important événement au pays se déroule à Montréal

 

Le 24e Congrès canadien de soutien à l’emploi se déroule de mardi à jeudi à l’hôtel Delta Montréal.

Il s’agit de «l’événement le plus important au pays» concernant l’appui nécessaire afin de recruter des gens «qui vivent des difficultés à s'intégrer au marché de l'emploi en raison de conditions physiques, intellectuelles ou mentales».

Cette initiative a été mise en œuvre par l'Association canadienne de soutien à l'emploi et Soutien à la personne handicapée en route vers l'emploi (SPHERE).

Les organisateurs attendent 350 participants et 70 conférenciers de partout au pays pour cet évènement bilingue.

«Nous croyons qu'au-delà de la barrière de la langue, nous avons tous beaucoup à apprendre les uns des autres et à gagner à travailler main dans la main, afin de continuer à faire progresser le soutien à l'emploi au pays», a affirmé la directrice de SPHERE, Nancy Moreau, par communiqué.