/news/currentevents
Navigation

Mom Boucher admet qu’il a poignardé un codétenu

Coup d'oeil sur cet article

L’ex-chef des Hells Angels Maurice Boucher a admis hier qu’il a poignardé à 15 reprises un codétenu de 64 ans après l’avoir attaqué par-derrière avec l’aide d’un complice, qui était lui aussi armé. 

Mom Boucher a reconnu son rôle dans cette agression peu édifiante et impliquant trois meurtriers en se reconnaissant coupable d’avoir infligé des voies de fait graves à Ghislain-André Gaudet, au palais de justice de Saint-Jérôme.

La juge Kathlyn Gauthier l’a condamné à une peine « symbolique » de deux ans puisque l’ancien leader des Hells, qui aura 66 ans la semaine prochaine, est déjà incarcéré à perpétuité pour avoir commandé les meurtres de deux agents correctionnels en 1997.

Son complice René Girard, 55 ans, a écopé de la même sentence. Il est aussi incarcéré à vie pour avoir tué de 96 coups de couteau un homme avec qui il avait eu des relations sexuelles à Beauport, en banlieue de Québec, en 1986.

Dans un «Super-Max»

L’attaque au pic artisanal s’est déroulée dans la cour extérieure de l’Unité spéciale de détention (USD) à Sainte-Anne-des-Plaines, le seul pénitencier à sécurité « super-maximum » au Canada où sont enfermés les pires criminels du pays.

Le soir du 3 novembre 2015, Boucher et Girard, chacun muni d’un pic, assaillent Gaudet alors que ce dernier « leur fait dos », selon les fautifs dans un exposé des faits déposé en cour.

« Ils lui assèneront une quinzaine de coups » avant de jeter leurs armes « par-dessus la clôture de la cour extérieure », lit-on dans ce document.

Gaudet a souffert d’un pneumothorax, d’une fracture ouverte à l’arcade sourcilière gauche et d’une « dizaine de lacérations sur l’ensemble du corps ».

Le mobile derrière l’agression n’a pas été spécifié à la juge Gauthier, hier.

Pas un enfant de choeur

Gaudet n’est pas un enfant de choeur. Il a causé la mort d’un gardien de l’ancien pénitencier SaintVincent-de-Paul à Laval lors d’une évasion en 1978. Il a réussi à s’évader pendant un mois de l’établissement à sécurité maximum de Donnacona, près de Québec, en 1990.

Boucher, que le tueur à gages Gérald Gallant avait eu le contrat d’éliminer pour 250 000 $ en l’an 2000, est resté à l’USD hier et a comparu devant la juge Gauthier par visioconférence.

L’ex-chef des Hells représente un risque d’évasion ou d’être la cible d’une attaque chaque fois qu’il doit être transporté entre le pénitencier et un palais de justice, avait déjà témoigné l’officier Bruno Soucy de la Sûreté du Québec dans cette cause judiciaire.

En juin 2018, Maurice Mom Boucher a écopé d’une autre peine symbolique de 10 ans de taule pour avoir tenté de faire tuer le caïd mafieux Raynald Desjardins au pénitencier de Sainte-Anne-desPlaines.  

 - Avec la collaboration de Christian Plouffe