/news/politics
Navigation

Enfants handicapés: 30 M$ pour aider plus de parents

Coup d'oeil sur cet article

Après un cafouillage qui avait placé le gouvernement Legault dans l’embarras au printemps dernier, Québec a annoncé mardi l’injection de 30 millions$ pour aider entre 3000 et 4000 familles d’enfants handicapés supplémentaires. 

Le gouvernement québécois ajoutera donc un second palier au programme de supplément pour enfant handicapé nécessitant des soins exceptionnels (SEHNSE). Alors que les quelque 2000 familles qui bénéficient déjà du programme reçoivent 978$ par mois, les parents de ce nouveau palier – dont les enfants sont moins lourdement handicapés – bénéficieront d’une allocation de 652$ par mois. 

Retraite Québec, l’organisme chargé d’administrer le programme, se basera sur le nombre d’«habitudes de vie» affectées par le ou les handicaps de l’enfant (comme la capacité de s’alimenter par lui-même) pour déterminer à quel montant les parents auront droit. 

Photo Simon Clark

«Avec le SEHNSE actuel, ça prenait trois ou quatre de ces activités qui étaient limitées, là on tombe à deux ou trois. Donc, ça va ouvrir la porte à beaucoup plus de gens», a commenté le ministre délégué à la Santé, Lionel Carmant, en conférence de presse. Il était accompagné de ses collègues à la Famille et aux Aînés, ainsi que de la députée Maryline Picard, elle-même mère d’un enfant lourdement handicapé. 

Proches aidants 

Alors que la CAQ avait promis en campagne électorale l’ajout de 22 millions$, dès cette année, pour aider les parents d’enfants handicapés, le premier budget du gouvernement Legault ne prévoyait rien à cet effet. Après des sorties de parents affectés dans les médias, Québec a finalement rectifié le tir, débloquant une somme plus importante que prévu. 

«La raison pour laquelle ce n’était pas dans le budget c’est que c’est un programme complexe, a commenté le premier ministre François Legault. Ce que j’ai dit, c’est que même si le programme n’était pas complété, qu’on allait dès cette année remplir cette promesse.» 

Photo Simon Clark

Son gouvernement a également annoncé mardi une aide supplémentaire de 7,8 millions$ pour les proches aidants afin d’aider le réseau de la santé à offrir plus de services. De plus, le programme sera bonifié de 100$ pour les bénéficiaires du programme de soutien aux familles. 

Une aide bienvenue 

Présente à la conférence de presse, la fondatrice et directrice générale de l’Étoile de Pacho, Nathalie Richard, a accueilli favorablement l’annonce de mardi. «Tout programme, tout service, tout argent supplémentaire qui est investi pour les personnes handicapées est une très bonne nouvelle puisqu’on part de loin au Québec pour l’aide aux enfants handicapés», a-t-elle commenté. 

Son organisme d’entraide pour parents d’enfants handicapés favorisait toutefois une révision en profondeur du programme, plutôt que l’ajout d’un nouveau palier. 

  • ÉCOUTEZ l'entrevue de Marie-France Beaudry, fondatrice de Parents pour toujours, elle-même maman d’un adulte lourdement handicapé de 26 ans, à QUB Radio:

Les adultes attendront 

L’annonce de mardi a toutefois créé une vive déception chez l’organisme Parents pour toujours, qui milite pour les parents d’enfants handicapés majeurs. Ceux-ci espéraient que Québec annoncerait une bonification de l’aide accordée aux familles naturelles, beaucoup moins généreuse que celle offerte aux familles d’accueil d’enfants handicapés. 

Les travaux à ce sujet, notamment sur le calcul de l’écart, sont toujours en cours, assure le ministre Lionel Carmant. «Les travaux sont quand même complexes, le ministère des Finances est en train de gérer ça, dit-il. Dès qu’on aura les chiffres, on verra comment on peut travailler à combler cet écart.» 

La révision surviendra «au cours du mandat», a rappelé le premier ministre Legault, sans s’engager dans un échéancier plus précis.Dès qu’on aura les chiffres, on verra comment on peut travailler à combler cet écart.»   

Ménage dans les programmes 

Entre-temps, le gouvernement Legault planche aussi sur une vaste révision des programmes destinés aux personnes handicapées. «On est en train de revoir tous les programmes pour les simplifier, pour simplifier l’accès aux programmes aussi», a commenté la députée Maryline Picard. 

«Il y a 247 programmes pour les personnes handicapées au Québec, répartis sur 19 ministères et organismes», souligne-t-elle. Les parents doivent d’ailleurs jongler avec 70 formulaires différents, lorsqu’ils veulent accéder à ces divers programmes.   

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.