/news/education
Navigation

Roberge forcera le transfert de trois écoles anglophones

Roberge forcera le transfert de trois écoles anglophones
Photo Simon Clark

Coup d'oeil sur cet article

À moins d’une entente de dernière minute, le ministre Jean-François Roberge forcera, par décret, le transfert de trois écoles anglophones de Montréal vers le réseau francophone. 

Malgré l’ultimatum imposé par le ministre, la commission scolaire anglophone English Montreal (EMSB) n’est pas arrivée à une entente pour céder volontairement ses écoles dépeuplées à son pendant francophone de l’Est-de-Montréal, la Commission scolaire de la Pointe-de-l’Île (CSPI). 

«C’est triste, mais on va devoir enclencher aujourd’hui le processus pour une prise de décret dans une dizaine ou une douzaine de jours au Conseil des ministres, a commenté le ministre Roberge mardi. Ceci dit, il peut encore y avoir des ententes, dans l’intervalle.» 

Québec souhaite céder les écoles primaires Général Vanier et Gerald McShane, ainsi que l’école secondaire John Paul 1 à la CSPI. Alors que les établissements anglophones sont occupés environ à 50%, la CSPI aura besoin d’environ 3000 places supplémentaires pour la prochaine rentrée scolaire. 

«C’est une question de faire passer les intérêts des élèves avant tout le reste, qu’ils soient francophones ou anglophones, affirme Jean-François Roberge. Une classe vide n’est utile à personne.» 

Quatrième école 

Si le gouvernement Legault va de l’avant, il s’agira de la quatrième école anglophone cédée au réseau francophone. En janvier dernier, le ministre Roberge avait décrété le transfert de l’école secondaire Riverdale, située à Pierrefonds dans l’ouest de Montréal, à la commission scolaire Marguerite-Bourgeoys. 

Seulement 450 jeunes étaient inscrits dans cet établissement de langue anglaise, qui pouvait en accueillir près de 950. 

Annonce à la radio 

Les relations entre la commission scolaire anglophone English Montreal et le ministre Roberge semblent tendues. En mai dernier, Jean-François Roberge avait déploré que sa lettre adressée aux commissaires annonçant sa volonté de transférer des écoles ait été coulée aux médias. 

Mardi matin, le ministre a, à son tour, soulevé l’ire de la EMSB en annonçant sa décision dans une entrevue accordée au 98,5 FM. Cette annonce, faite sur les ondes d’une radio francophone, a été qualifiée de «cavalière» par la présidente de la EMSB, Angela Mancini.