/news/currentevents
Navigation

Adepte de jeux vidéo... et de pornographie juvénile

Coup d'oeil sur cet article

Un résident de Québec s’est fait épingler à échanger de la pornographie juvénile en partageant deux vidéos avec un internaute qui s’avérait être un policier.

« Isolé » de la société, Pascal Lévesque avait comme « seul passe-temps » les jeux vidéo en ligne. L’homme de 44 ans utilisait cependant son ordinateur pour télécharger des vidéos et des images de jeunes filles de 11 et 12 ans forcées d’avoir des relations sexuelles avec des adultes.

Lévesque a téléchargé 14 vidéos de ce type ainsi que 370 fichiers comprenant des images de jeunes filles dans des positions explicites. De plus, l’accusé a placé les vidéos sur des sites de partage de sorte qu’un logiciel, le Child Protection System, a pu télécharger deux vidéos de pornographie juvénile provenant de l’accusé, le 17 janvier 2018.

Perquisition

L’enquête policière a permis de retracer l’adresse IP, ce qui a entraîné une perquisition chez Pascal Lévesque. En se présentant sur la 48e Rue Ouest en mars 2018, les policiers avaient saisi les ordinateurs de l’accusé ainsi que de son colocataire, mais la preuve a démontré que ce dernier n’avait rien à voir dans cette histoire.

Le juge Bernard Lemieux a rappelé qu’il s’agissait d’un « crime grave » et que les consommateurs comme l’accusé « alimentent la production » de pornographie juvénile. La peine minimale de 12 mois de prison a été imposée à l’accusé.