/sports/football/alouettes
Navigation

Alouettes: Attention à la ligne offensive!

Alouettes: Attention à la ligne offensive!
PHOTO COURTOISIE / Lucas Kschischang - Alouettes de Montréal

Coup d'oeil sur cet article

Si les raisons de s’inquiéter au sujet des Alouettes ont été nombreuses au cours des derniers jours avec la vente de l’équipe et le changement d’entraîneur, c’est l’état de santé de la ligne offensive qui, concrètement, soulève certaines interrogations en vue du début de la saison.

• À lire aussi: Les papillons attendront pour Khari Jones

Aux prises avec des raideurs, Tony Washington a raté la fin de l’entraînement de mercredi, mais il sera à son poste, ce vendredi soir à Edmonton, contre les Eskimos.

«J’y serai, je ne suis pas inquiet, je suis certain à 100%, a confirmé Washington. À chaque fois que tu dois quitter un entraînement, c’est préoccupant, mais je me sens bien. C’était par mesure de précaution.»

La présence de Tyler Johnstone, qui profitait pour sa part d’une journée de congé mercredi, demeure toutefois incertaine.

Une heureuse surprise

Heureusement pour les Alouettes, Chris Schleuger, l’une des belles surprises du camp d’entraînement, vient revamper cette ligne à l’attaque. Cet Américain de 24 ans se retrouve maintenant sur la première unité, lui qui ne s’entraînait pourtant pas avec les partants durant les dernières semaines.

«C’est parfois ce qui arrive durant un camp d’entraînement, nous voyons un gars, nous n’en connaissons pas beaucoup sur lui et il se signale sur le terrain à chaque occasion qui se présente, a indiqué l’entraîneur-chef Khari Jones. Lors des entraînements, il ne laissait jamais son homme passer à travers lui. Il y a toujours quelques surprises durant un camp d’entraînement et il y a définitivement une place pour lui dans l’équipe.

«Il est toujours à la bonne place au bon moment, a poursuivi Jones, à propos de Schleuger. Il peut être pris hors position parfois, mais il trouve une manière de reprendre sa position.»

Difficile à Edmonton?

La fiche de 7-2 conservée par les Eskimos à domicile, en 2018, n’a rien non plus pour rassurer les partisans des Alouettes.

«C’est une nouvelle saison, a toutefois répliqué Jones. Notre équipe est différente, la leur aussi. Je n’ai jamais accordé trop d’importance aux dossiers à domicile et à l’étranger. Il y a tellement de choses qui changent d’une année à l’autre.»

«C’est sûr que c’est plus difficile sur la route pour tout le monde, a pour sa part noté le joueur de ligne québécois Kristian Matte. Moi, j’aime ça jouer à l’étranger, j’aime quand les fans nous crient après. Je pense que ça va nous motiver encore plus de les battre.»