/24m/transports
Navigation

De nouveaux records pour BIXI, qui est en croissance constante

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | De nouveaux records auront marqué l’année 2018 pour BIXI, qui a enregistré une croissance de la clientèle ainsi qu'une hausse d’utilisation pour sa 10e saison.

Les déplacements effectués avec un vélo de l’organisme ont été plus nombreux que dans les années antérieures, selon le rapport annuel dévoilé mercredi. Le rapport indique que 600 000 déplacements de plus qu’en 2017 ont été effectués, portant le total à 5,4 millions.

Le nombre de kilomètres parcourus en BIXI en 2018 se chiffre à 15 479 350 km, soit plus de 19 000 fois la distance séparant Montréal et la Gaspésie.

La moyenne quotidienne de déplacement de la saison 2018 s’élève à 24 209, une augmentation de 10 % depuis la saison précédente. Près de 3 km sont effectués en moyenne à chaque déplacement pour un temps moyen d’utilisation de 13,7 minutes par déplacement.

Augmentation des abonnés

La croissance de BIXI se traduit également par une augmentation du nombre d’achats total durant la dernière saison, selon le rapport annuel 2018. Ce nombre, qui s’élevait à près de 537 750 l’année précédente, a franchi le cap des 548 821 achats totaux durant la dernière saison.

«Les preuves sont faites: BIXI est devenu un moyen de transport intégré au quotidien pour de plus en plus de Montréalais», a dit Marie Elaine Farleyla, présidente du conseil d’administration de BIXI Montréal.

Les achats occasionnels et ceux pour une période de longue durée, soit pour une période de 30 jours et plus, ont continué de croître en popularité auprès des Montréalais.

Les clients ont continué d’affluer pour les vélos BIXI. Le nombre d’abonnés a augmenté de 15 % durant la dernière saison. Une augmentation de 41 % des ventes corporatives, un type d'abonnement qui a été pris à travers un programme offert aux entreprises, a aussi été engrangée.

Résultats financiers

La situation financière de l’organisme montréalais est stable pour l’année 2018. Un excédent de 2,5 millions a été accumulé pour la période se terminant le 31 décembre dernier.

«Les excédents accumulés ont servi à financer la croissance, les immobilisations et des projets pilotes tels que le vélo électrique en plus de contribuer au fonds de réserve de l’organisme», mentionne le rapport.