/finance/business
Navigation

Comment attirer les visiteurs après la fermeture du Zoo de Saint-Édouard?

Coup d'oeil sur cet article

SAINT-ÉDOUARD-DE-MASKINONGÉ – Pendant que la joute judiciaire entre le Zoo de Saint-Édouard et la SPCA de Montréal se poursuit, la petite municipalité de Saint-Édouard-de-Maskinongé, en Mauricie, est privée de sa principale attraction touristique. Le conseil municipal se dit «ébranlé depuis les événements».

Chaque année, des milliers de visiteurs débarquaient dans la municipalité de 730 habitants pour visiter les installations du Zoo de Saint-Édouard. L'établissement devait ouvrir ses portes il y a trois semaines.

Le maire et ses conseillers se mobilisent pour trouver une façon d'attirer les visiteurs malgré la fermeture du parc zoologique. Une rencontre citoyenne s'organise mardi à 19 h à la salle communautaire. Les citoyens sont invités à venir partager leurs idées pour amener un achalandage touristique et de nouveaux commerces.

La municipalité de la Mauricie cherche des solutions pour stimuler le développement économique et freiner la dévitalisation.

Rappelons que le 21 mai dernier, le propriétaire du Zoo de Saint-Édouard, Normand Trahan, a été arrêté et accusé de deux chefs de cruauté envers les animaux. Depuis, ses installations ont été inspectées et la vétérinaire Marion Desmarchelier a conclu dans un rapport de 35 pages que plus de la moitié des animaux du Zoo de Saint-Édouard avaient accès à de l'eau contaminée et étaient gardés dans des enclos qui compromettent leur santé et leur sécurité.

Le rapport mentionne par ailleurs que des animaux sont gardés «dans des enclos minuscules», «sur une accumulation de plusieurs mois de selles et d'urines» et «dans des bâtiments sans aucune ventilation». De plus, des animaux n'auraient «aucune protection contre le froid». Plusieurs auraient des «signes physiques compatibles avec des engelures».